Rentrée scolaire : la note est salée

  • A
  • A
Rentrée scolaire : la note est salée
Selon les calculs des associations de consommateurs, la rentrée scolaire coûtera plus cher aux parents.@ MAXPPP
Partagez sur :

Selon des associations de consommateurs, la rentrée scolaire coûtera plus cher aux parents.

Un nouveau cartable, un beau stylo plume, l'indispensable agenda... Liste des fournitures en main, de nombreux parents ont déjà arpenté les rayons des supermarchés et des papeteries avant la rentrée. Et à la caisse, l'addition est plus chère que l'an passé. C'est en tout cas ce qu'affirme la Conférence syndicale des familles (CSF), qui a calculé que la rentrée 2011 coûterait 3,1% de plus que celle de 2010.

L'augmentation du prix du papier pèse lourd

Selon la CSF, le coût de la rentrée s'élève à 122,62 euros pour un enfant qui entre en CP, 356,96 euros pour un élève de 6ème. Au lycée, la facture grimpe encore : 579,36 euros pour un lycéen en seconde générale et 829,10 pour la seconde "technologique et industrielle". Brigitte Masure, la secrétaire générale adjointe de la CSF, explique sur Europe 1 que la facture est notamment alourdie par les cahiers et les feuilles, à cause de "l'augmentation du prix du papier".

Pour le CSF, l'allocation de rentrée scolaire ne représente pas un coup de pouce satisfaisant. "Elle n'a augmenté que de 1,5% cette année. Si en primaire, elle est suffisante, au collège, elle commence à ne pas correspondre aux coûts et au lycée, elle est largement insuffisante", dénonce Brigitte Masure.

Les fournitures, "produits de première nécessité"

L'association demande donc une baisse de la TVA sur les fournitures scolaires. "L'obligation scolaire entraîne l'obligation d'achat. Les produits devraient donc être considérés comme des produits de première nécessité", argumente Brigitte Masure.

Familles de France, une autre association de consommateurs, avait elle aussi publié son évaluation du coût de la rentrée mi-août. Selon elle, la rentrée d'un enfant de 6ème coûtera cette année 187 euros, en hausse de 6,8% par rapport à l'an dernier. Mais FDF ne prend en compte que les fournitures scolaires stricto sensu quand la CSF ajoute vêtements, équipement sportif, manuels et autres frais comme l'assurance.