Renault : cafouillage autour de Zoe

  • A
  • A
Renault : cafouillage autour de Zoe
@ MAX PPP
Partagez sur :

La marque au losange a démenti avoir annoncé le report du lancement de sa voiture électrique.

Repoussera, repoussera pas ? La confusion régnait mercredi soir autour de la date de lancement de la Zoe, la future voiture électrique de Renault. Alors qu'une porte-parole avait indiqué à l'AFP en fin d'après-midi que la marque au losange reculerait la sortie du véhicule à 2013, le constructeur a démenti l'information dans un communiqué publié dans la soirée.

Premières commandes après le Mondial de l'Auto

"Suite aux rumeurs sur le lancement de Zoe, Renault confirme que la commercialisation aura bien lieu fin 2012", assure le constructeur. "Les premières commandes seront prises à l'issue du Mondial de l'Automobile", précise même la marque au losange.

Plus tôt dans la journée, des informations faisaient pourtant état d'un report du lancement, citant déjà des sources officielles chez Renault. Des problèmes techniques étaient évoqués : le retard est lié "aux difficultés que nous rencontrons sur les applications et le développement de la tablette multimédia intégrée", avait ainsi expliqué la porte-parole du constructeur. Cette tablette, nommée "R-Link", "gère les informations du véhicule sur sa consommation en électrique", comprend d'autres fonctions et offre aussi accès à une série d'applications, avait-elle précisé. "Nous refusons de commercialiser Zoe sans que nous ayons atteint une qualité irréprochable", avait-elle encore justifié.

"Des tests plus longs mais qui ne vont pas décaler la commercialisation"

Après la publication du communiqué de Renault, une autre porte-parole a expliqué qu'"il y a des tests plus longs que prévus pour R-Link mais ils ne vont pas décaler la commercialisation" prévue fin 2012. Elle ne s'est néanmoins pas prononcée sur la data de lancement du véhicule.

L'annonce du report et son démenti tombent de toutes façons fort mal, le jour même où le gouvernement a présenté son plan de soutien à la filière automobile axé sur les véhicules "propres", dont les ventes peinent à décoller en France. Dans son communiqué, le constructeur affirme que "fin 2012 Renault commercialisera une gamme complète de véhicules électriques", toujours sans préciser quand la Zoe pourra se retrouver sur les routes.

Zoe, "produit central" de la gamme électrique

L'ancien numéro deux de Renault, Patrick Pélata, avait défini la Zoe comme le "produit central" de la gamme électrique. Elle doit représenter à terme près de deux tiers des ventes dans l'électrique. Le constructeur français a déjà dévoilé son prix au printemps : 15.700 euros en France, déduction faite de l'aide gouvernementale fixée actuellement à 5.000 euros. Dans quelques mois, avec le plan voulu par le gouvernement, ce coup de pouce devrait passer à 7.000 euros.