La réforme SNCF contiendra des "garanties sociales" pour les cheminots, assure le rapporteur de la loi

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Jean-Baptiste Djebbari, député LREM rapporteur de la loi réformant la SNCF, a indiqué samedi sur Europe 1 que des ajustements avaient été faits en première lecture à l'Assemblée.

INTERVIEW

Le premier round des débats a été houleux, il est désormais terminé. Les députés ont fini l'examen en première lecture de la réforme de la SNCF jeudi. Avant le vote solennel du texte, prévu mardi, Jean-Baptiste Djebbari, député LREM et rapporteur du projet de loi, est revenu samedi, au micro d'Europe 1, sur les ajustements faits dans l'Hémicycle.

"Protéger les cheminots". Selon lui, des "garanties sociales" ont été apportées "pour les cheminots qui seraient transférés chez un autre opérateur ferroviaire" après l'ouverture du secteur à la concurrence. "Il est nécessaire de protéger les cheminots dans ce nouveau cadre concurrentiel", a souligné l'élu de Haute-Vienne. "Nous avons décidé d'inscrire que les entreprises ferroviaires qui exploitent en concurrence soient adhérentes de la convention collective de haut niveau", a détaillé Jean-Baptiste Djebbari. "Nous avons inscrit des garanties de l'emploi, de la rémunération et du régime de retraite dans la branche ferroviaire."

Eviter le dumping social. Le député a estimé qu'il ne s'agissait pas là de "concessions", mais bien de "décisions prises par le gouvernement et validées" par l'Assemblée. "Ce sont des garanties nécessaires pour éviter le dumping social qu'on a pu observer dans l'aérien il y a quelques années." Inutile néanmoins de compter sur ces changements pour calmer la grogne en entourant la réforme : la grève entamée à la SNCF au début du mois est toujours d'actualité, avec une nouvelle journée de débrayage samedi.