Réforme du Travail : "Faire en sorte que PME et TPE puissent avoir le maximum de latitude"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Thibault de Lanxade, vice-président du Medef, est reçu mardi au ministère du Travail dans le cadre d'une seconde série de consultations autour de la réforme du code du Travail.

INTERVIEW

Le Medef découvrira mardi après-midi le projet d'ordonnances du gouvernement quant à la réforme du code du Travail. L'exécutif lance en effet une dernière série de consultations des organisations syndicales avant de rendre un arbitrage définitif à la fin du mois. "Ce qui est important pour nous, c'est de faire en sorte que les entreprises, et notamment les PME et TPE, puissent avoir le maximum de latitude", fait valoir au micro d'Europe 1 Thibault Lanxade, vice-président du Medef.

La primauté aux accords d'entreprise. "Aujourd'hui, on a encore une réunion technique et la possibilité de faire valoir un certain nombre d'arguments", explique le syndicaliste, qui attend de la part de l'exécutif "des mesures fortes pour les PME/TPE", et notamment "que les accords d'entreprises avec les représentants de l'entreprise puissent primer sur le reste". "Ce qui est important pour nous […], c'est de faire en sorte que dans les entreprises on puisse, avec les instances représentatives, à défaut avec les représentants du personnel, négocier le maximum de choses dans l'organisation du travail", explique-t-il.

Adapter les contrats aux besoins de l’entreprise. "Il y a un autre élément qui est le contrat de chantier", souligne également Thibault Lanxade : "Faire que l'on puisse dimensionner un contrat en fonction de ce qui est le projet de l'entreprise". Le vice-président du Medef promet également de se montrer attentif à ce "qu'il n'y ait pas davantage de contraintes dans les PME et TPE".