Rafale : le Brésil se fait désirer

  • A
  • A
Rafale : le Brésil se fait désirer
Dilma Rousseff dit vouloir examiner l'ensemble des offres.@ Reuters
Partagez sur :

Dilma Rousseff veut réexaminer l’ensemble des offres, alors que la France s’impatiente.

Le dossier du Rafale n’est pas prêt d’être bouclé. Dilma Rousseff a décidé de réexaminer l'ensemble des offres relatives à un contrat de l'armée de l'air. La présidente brésilienne recherche ainsi de nouvelles garanties, notamment en matière de transferts de technologies.

"C’est maintenant sa décision"

Un choix inattendu alors que son prédécesseur, Luiz Inacio Lula da Silva avait, à plusieurs reprises, fait part de sa préférence pour le chasseur Rafale de Dassault. "Un énorme travail avait été effectué précédemment. J'espère que les fruits de ces travaux seront pris en considération par une nouvelle présidente, dont il est légitime qu'elle puisse prendre en main de nouveaux dossiers, qu'elle puisse affirmer son autorité", a réagi lundi la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, au micro d’Europe 1.

La nouvelle présidente veut en effet revoir le dossier depuis le début et semble ne pas avoir de préférence particulière pour le moment, entre le suédois Saab et l’américain Boeing. "C'est maintenant sa décision (...) et elle veut examiner les détails attentivement", a résumé une source de haut rang.

"On croise les doigts"

La semaine dernière, Dilma Rousseff avait demandé à des sénateurs américains en visite au Brésil de nouvelles garanties de transferts de technologies dans le cadre de l'offre de Boeing. "Il est significatif que ce soit elle qui ait abordé la question", selon une source proche du dossier.

Un élément qui laisserait penser que la présidente brésilienne attendrait de nouvelles garanties françaises ? "On s'est déjà beaucoup engagé dans ce domaine", a répondu Christine Lagarde, qui garde toujours espoir : "les discussions repartent. On croise les doigts".