Radars : voici le palmarès en France

  • A
  • A
Radars : voici le palmarès en France
Partagez sur :

CHIFFRES - Découvrez où se trouve le radar le plus efficace et les départements les plus flasheurs.

L’INFO. Si les radars sont tout sauf les meilleurs amis des automobilistes, ils sont néanmoins l'allié des partisan de la sécurité routière. Mais quelle est leur efficacité et leur rentabilité ? Pour y répondre, le magazine Auto Plus a publié lundi son classement annuel des radars les plus "productifs " de l’année. Un bilan en chiffres qui montre que les radars sont une véritable manne financière et risque d’affoler les automobilistes.
>> A lire aussi - Les radars, une si grande famille

• Et le radar champion de France est... Le radar le plus rentable du pays se trouve en Indre-et-Loire, à Saint-Avertin plus précisément, à l’entrée de Tours. Situé sur l’autoroute A10 dans le sens Bordeaux-Tours, il a flashé 162.154 fois en 2012, soit 444 flashs par jour. Il est talonné par le radar de Janvry, dans l'Essonne, situé sur l'A10, qui se déclenche 316 fois par jour. Le radar installé sur l’A7 à Bédarrides, dans le Vaucluse, complète le podium avec 303 flashs par jour.

Le Rhône, département le plus flasheur. L’agglomération lyonnaise et ses alentours sont champions de France avec 826.520 flashes recensés en 2012, devant le Nord (821.854 flashs) et les Alpes-Maritimes (758.438 flashs).

11.05_panneau radar MAXPPP 930x620.jpg

© MAXPPP

21 millions excès de vitesse constatés en 2012. C’est le nombre d’infractions constatées l’année dernière, tous types de radars confondus. Un chiffre en hausse de 21% par rapport à 2011 et qui s’explique par l’installation de nouveaux boitiers - un radar sera installé tous les deux jours en France en 2013 -, mais aussi par les changements des limitations de vitesse sur de nombreuses portions de route.

Combien cela a-t-il rapporté ? 730 millions d’euros, contre 630 millions d’euros en 2011. Les sommes récoltées servent à financer les collectivités territoriale (30%), l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (30%), l’entretien et le renouvellement des radars (30%) mais aussi pour réduire la dette de l’Etat (10%).

Le pire reste-t-il à venir ? "Il n'est pas question de multiplier les radars à l'infini", a tenu à rassurer mardi le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, dans les colonnes d’Auto Plus. Et ce dernier d’ajouter : "on peut même dire qu'avec les 4.047 dispositifs de contrôle automatisé installés aujourd'hui, et 180 prévus en 2013, nous sommes arrivés à maturité du déploiement".