Quels gains attendre d’une réforme des professions réglementées ?

  • A
  • A
Quels gains attendre d’une réforme des professions réglementées ?
@ REUTERS
Partagez sur :

ENQUÊTE E1- La facture pourrait s'alléger pour les clients des notaires, dentistes, auto-écoles, etc.

Arnaud Montebourg propose un changement de cap au gouvernement, mais pas que : il souhaite également que les professions réglementées évoluent sérieusement. Le ministre de l’Economie multiplie donc les rendez-vous avec leurs représentants et doit rencontrer dès lundi les professions juridiques. L’objectif reste le même : réformer ces professions réglementées afin de redonner du pouvoir d’achat aux Français. Et concrètement, ce gain ne serait pas que symbolique.

>> LIRE AUSSI - Rapport : Bercy s'en prend aux plombiers, vétérinaires et auto-écoles

Des milliers d’euros à économiser chez le notaire. L'exemple des notaires est le plus parlant : quand vous achetez un studio à Paris pour environ 150.000 euros, vous payez  environ 2.000 euros de frais de notaire. Or, ces frais passent à 6.000 euros pour un appartement acheté 500.000 euros : soit des frais trois fois plus élevés alors que le travail est, à peu de choses près, le même.  La mise en place d'un tarif unique pourrait permettre de réduire sérieusement ces coûts qui grèvent le budget des acquéreurs.

Des auto-écoles plus nombreuses donc moins chères. Autre exemple, pour monter une auto-école il faut aujourd'hui un diplôme mais aussi un local de 25m2 minimum. Disposer d’une telle surface est obligatoire et, forcément, ce sont des charges fixes qui peuvent peser sur le coût final. Supprimer cette obligation pourrait permettre de faire baisser les prix.

AUto-ecole

© REUTERS

Des médicaments 10 à 15% moins chers. Egalement visées, les pharmacies pourraient perdre leur monopole sur la vente de médicaments. Ceux qui ne nécessitent pas une ordonnance pourraient être disponibles dans la grande distribution. Or en Italie, une telle réforme a permis de faire baisser les prix de 15 à 20%.

Une facture allégée chez le dentiste. Toujours dans le domaine de la santé, il y aussi le monopole des dentistes. Pour la réparation d'un dentier par exemple, c'est un prothésiste qui le répare mais le dentiste facture ensuite cette réparation trois à quatre fois plus cher à son  patient, simplement pour avoir joué les intermédiaires. Dans certains pays, et dans certains cas, le patient traite donc directement avec le prothésiste et paye sensiblement moins cher.

Au total, un gain estimé à 6 milliards. Huissiers de justice, greffiers de tribunal de commerce, ambulanciers, etc. : au total, le gouvernement veut faire évoluer 37 professions. Ce qui permettrait, selon ses estimations, de rendre aux Français six milliards d’euros de pouvoir d’achat.

>> LIRE AUSSI - Les professions réglementées promettent une riposte à la rentrée