Où en est le moral des patrons ?

  • A
  • A
Où en est le moral des patrons ?
@ Elliott VERDIER / AFP
Partagez sur :

SONDAGE - Chaque mois, Europe 1, en partenariat avec La Tribune, publie le baromètre du moral des chefs d’entreprise.

Visiblement, les perturbations occasionnées par les opposants à la loi Travail n’angoissent pas encore les chefs d’entreprise, interrogés alors que le mouvement social n'avait débuté que depuis une semaine. La dernière édition du baromètre Opinionway, réalisé chaque mois pour Europe 1, CCI France et La Tribune, montre en effet que le moral des patrons continue de s’améliorer. Même si les mesures gouvernementales prises en leur faveur ne provoquent pas leur enthousiasme.

Un moral qui continue de s’améliorer. Le début d'embellie économique n'y est probablement pas pour rien : le moral des 603 patrons interrogés s’améliore pour le deuxième mois de suite, comme le montre ce graphique.

30.05.Capture moral patrons.OPINIONWAY.1280.640

Autre indicateur de ce moral retrouvé : la proportion de chefs d’entreprise se déclarant inquiets est stable (38%) et seuls 15% d’entre eux se disent angoissés.  

Un optimisme très variable selon les secteurs. Tous les secteurs ne sont cependant pas logés à la même enseigne. Si les chefs d’entreprise de l’industrie se déclarent confiants sur leur situation actuelle et les mois à venir, les secteurs du commerce et des services déclarent traverser une période délicate. Ces deux secteurs comptent beaucoup sur l’Euro 2016 de football pour relancer leur activité : six chefs d’entreprise sur dix pensent que cette compétition sera bénéfique pour la croissance française. Les chefs d’entreprise les plus inquiets sont ceux du secteur de la construction, qui sont les moins nombreux à considérer que demain sera meilleur qu’aujourd’hui.

Comment jugent-ils les mesures gouvernementales ? Comme chaque mois, Opinionway a interrogé les chefs d’entreprise sur des questions d’actualité. Et visiblement, les mesures gouvernementales ne les enthousiasment pas : le plan pour une industrie du futur ? Seuls 21% en ont entendu parler. La reconduite pour un an du dispositif de suramortissement, qui permet de réduire les charges en cas d’investissement ? Seuls 27% la jugent utile et 2% estiment qu'elle est "très utile".

Quant à la loi El Khomri, qui suscite actuellement de vifs débats, elle ne semble pas tant attendue. Pour les chefs d’entreprise sondés, la mesure la plus urgente que François Hollande devrait prendre concerne les charges (68% des sondés) puis la fiscalité (20%). Seuls 5% des sondés estiment que les conditions de licenciement, au centre du projet de loi El Khomri, sont le dossier le plus urgent.

* Sondage réalisé par téléphone entre le 9 et le 26 mai 2016 auprès de 603 dirigeants d’entreprise.