Que font les entreprises pour les femmes?

  • A
  • A
Que font les entreprises pour les femmes?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Des cabinets de conseils se sont spécialisés dans la parité et aident les entreprises.

A quand le 50-50 dans le monde du travail ? Certaines entreprises essaient de réduire les inégalités et pour cela elles disposent d’outils précieux. Des cabinets de conseils se sont spécialisés dans ce domaine. Ces sociétés viennent dans l'entreprise pour faire le point avec les dirigeants et ensemble ils abordent les questions de différences de salaires, mais aussi la place des femmes dans l'entreprise.

Des propos sexistes

Cristina Lunghi intervient dans les sociétés depuis près de 10 ans et son premier réflexe est de demander au patron ce qu'il pense des femmes dans son entreprise. Et la réponse n’est pas toujours flatteuse. La plupart du temps les propos sont bienveillants, mais totalement sexistes.

"Au début ils ne se rendent pas compte des énormités qu’ils peuvent dire", constate Cristina Lunghi. "Par exemple ils disent : "ba oui toutes les femmes sont au secrétariat" ou alors "ce n’est pas un métier de femmes madame". Et là, généralement, pour appuyer le propos, on me fait visiter l’entreprise. Et il y a quelque chose de formidable qui se passe : les femmes que je rencontre me disent qu’elles ont vraiment besoin de parler du sujet", confie-t-elle.

"On sent qu’il y a une vraie demande de la part des femmes" :

Alors pour réveiller les consciences, Cristina Lunghi a une méthode : l'effet miroir. La consultante note ce qui se dit dans les entretiens d'évaluation, les commentaires fait par les différents collaborateurs et les restitue en toute objectivité. Et souvent, elle fait le même constat : les commentaires portent sur les doutes à l'embauche de jeunes femmes par peur "qu’elles tombent en enceintes".

Et c’est justement au moment de la maternité que, le plus souvent, les inégalités. Le directeur des ressources humaines de l’entreprise SFD, qui emploie des vendeurs de boutiques de téléphonie, est conscient de cette réalité. Il a donc contacté le cabinet pour voir comment faciliter la vie de ces mères.

La parité, un bon investissement…

Dans cette société, on forme les managers pour qu'ils soient conciliants. L’entreprise réfléchit même à un système de garde d'enfants en urgence en cas de problème avec une nounou. Pour le P-DG de SFD, Jérôme Percheron, ce n'est pas seulement une question de bon sentiment. C'est aussi rentable. "Les femmes qui ont moins de soucis avec leurs enfants, sont des femmes qui aiment venir travailler, qui sont moins absentes et moins soucieuses", explique le P-DG. "Dans un métier de vente, un vendeur qui est serein ça se voit et le client le sent et donc l’ensemble des acteurs s’en portent mieux", ajoute-t-il.

Pour pousser les entreprises à être plus vigilantes sur la parité, un label a été mis en place en 2004. C'est l'Etat qui le donne via une commission composée de syndicats de salariés et de patrons. C’est l'organisme Afnor certification qui évalue les entreprises. Mais pour l'obtenir, il faut répondre à des critères précis : comme faciliter l’accès à la formation continue, retrouver des femmes dans toutes les strates de la société, l’égalité des salaires et enfin la volonté de concilier vie familiale et vie professionnelle. Mais ce n'est pas tout de le décrocher, il faut pouvoir tenir ses engagements. Un audit a donc lieu au bout de 18 mois et un renouvellement est fait tous les 3 ans. Pour l'instant seules 50 entreprises ont ce label, ce qui représente seulement 2% des salariés français.