Quand il fait froid, on achète quoi ?

  • A
  • A
Quand il fait froid, on achète quoi ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Sous l'effet du froid, les Français ont en priorité acheté doudounes, fromage à raclette… et batteries.

Le printemps est là et, avec lui, chacun espère enfin assister à un redoux côté température. Car après un début d'hiver peu froid, les températures ont littéralement chuté ces dernières semaines. Selon Météo France, après un mois de décembre dont les températures étaient en moyenne supérieures de 1,6 °C aux 30 dernières années, le thermomètre s'est effondré mi janvier. A tel point qu'en février, l'institut météorologique a relevé des températures inférieures en moyenne de 1,9 °C à la période 1981-2010.

Un climat rude, donc, qui n'est pas sans conséquences sur l'économie. Selon Climpact-Metnext, un cabinet de conseil spécialisé dans la gestion du risque météorologique, certains secteurs ont toutefois tiré leur épingle du jeu. Passage en revue des des différents impacts de la météo.

>> A LIRE AUSSI : Ces villes qui n'ont pas vu le soleil en janvier

cosmetique supermarché MAXPPP 930620

© MAXPPP

• Le temps souffle le froid et le chaud sur l'alimentaire. Selon Jérôme Soares, directeur marketing de Climpact-Metnext interrogé par Europe1.fr, "la température a une forte influence sur les ventes de produits alimentaires". Ainsi, logiquement, les produits d'été, comme les chips, les boissons sans alcool ou encore les glaces ont beaucoup souffert du froid tandis qu'à l'inverse, les plats "d'hiver" se sont bien portés. La météo a notamment entraîné une hausse des ventes de fromage à consommer chaud (pour la raclette et la fondue entre autres), qui ont grimpé de 1,2 % sous l'effet du froid, tandis que les ventes de maïs -un classique des salades mélangées- en conserve ont plongé de 1,4 %.

Le textile à l'abri. L'impact est encore plus palpable dans l'habillement. Après un début de soldes médiocre, le coup de froid de la mi-janvier a poussé les Français à se ruer dans les magasins."A partir de la troisième semaine, on observe une envolée sous l'effet de la météo. On considère que les basses températures sont à l'origine d'une hausse de 6,6 % des achats de bottes  pour femmes, et de 4,9 % des blousons", détaille Jérôme Soares. Selon Climpact-Metnext, la hausse est encore plus marquée sur le bassin lillois, où les ventes de manteaux ont grimpé de près de 11 % à cause du froid.
12.03 intempéries neige 930x620

© MaxPPP

Les pièces auto en forte hausse. C'est surtout le secteur de l'automobile qui a profité du froid. Les pièces détachées, et particulièrement les bougies et les batteries, particulièrement sensibles aux basses températures. "Lors du dernier coup de froid, en début de semaine dernière, les ventes de batteries ont été multipliées par deux, et celles de bougies par quatre", relève Jérôme Soares. "Autant, à la fin de l'hiver, on ne change pas ses pneus pour des pneus-neige quand les températures baissent, autant les batteries et les bougies sont des achats qui ne peuvent pas être reportés."