Publicité : touche pas à mon vieux

  • A
  • A
Publicité : touche pas à mon vieux
@ LAY'S
Partagez sur :

VIDEO - La marque Lay's a été pointée du doigt par la ministre Delaunay pour une vidéo pleine d’humour noir.

Le coup de semonce. Les blagues à base de vol de dentier et de coup de canne, cela ne fait pas rire le Défenseur des droits. Dominique Baudis a écrit mi-septembre au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), mais aussi à l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), pour demander l’arrêt d’une publicité pour une célèbre marque de chips. A ses yeux, il en va de la dignité des personnes âgées. Sauf que la marque incriminée, Lay's, a stoppé sa campagne publicitaire le 15 septembre, c'est-à-dire avant que la ministre Michèle Delaunay lance la polémique.

Quelle est la publicité visée ? Il s’agit d’un spot diffusé sur les écrans français pour promouvoir la marque de chips Lay’s, propriété du groupe PepsiCo. On y découvre un couple de retraités en train de se chamailler pour un paquet de chips, multipliant les coups bas.



Pub layspar FireStorm357

Aux yeux de Dominique Baudis, cette vidéo est discriminante, voire dégradante, pour les personnes âgées. 

Une requête soufflée par la ministre Delaunay. Si le Défenseur des droits a décidé de hausser le ton, c’est parce que "plusieurs personnes ont manifesté leur émotion", a reconnu Dominique Baudis. Et pour cause, ce n’est pas moins que la ministre déléguée en charge des Personnes âgées, Michèle Delaunay, qui lui a demandé de monter au créneau. Une suggestion que la ministre a même revendiqué via Twitter.



Bien que la ministre revendique une victoire, il se trouve que Lay's a stoppé sa campagne publicitaire avant même que Michèle Delaunay ne lance sa polémique. Mais pour cette dernière, l'essentiel est dans le message envoyé : "ce que je veux, c'est que ce soit quelque chose désormais de préventif. On ne joue pas avec le corps et l'image des personnes très âgées", a-t-il réagi sur Europe 1.

Les autorités sont-elles amnésiques ? Outre le fait que cette publicité recourt à un humour noir plutôt courtois, voire bon enfant, cette demande d’interdiction des autorités françaises intrigue à plus d’un titre : ce spot publicitaire a en effet été diffusé une première fois en France en… 2004.

Dans la pub, les seniors ne sont pourtant pas condamnés aux spots sur les produits de santé, les montes-escalier ou les pompes funèbres, ni à jouer le rôle d’ancêtres bienveillants offrant des bonbons à leurs petits enfants. La preuve par ces quatre vidéos qui, si on suit les recommandations de la ministre déléguée en charge des Personnes âgées, n’auraient pas leur place sur les écrans français :

Quand les retraités vont vendre... des jeux vidéos :

Ou incitent les consommateurs à gonfler leur future pension :

Paradoxalement, le retraité peut également permettre de vanter la vitesse d'un opérateur télécom :

Ou les nombreuses possibilités offertes par une voiture :