PSA pourrait sortir du CAC 40

  • A
  • A
PSA pourrait sortir du CAC 40
@ REUTERS
Partagez sur :

Selon des analystes, le groupe pourrait être amené à quitter l'indice phare de la bourse en septembre. 

En football, cela s’apparenterait presque à une rétrogradation. Après ses nombreuses difficultés financières et commerciales, PSA Peugeot Citroën pourrait connaître un nouvel écueil avec une possible sortie du CAC 40, le principal indice de la Bourse de Paris. Sa capitalisation boursière a, en effet, chuté de façon vertigineuse : près de 72% depuis le début 2011.

PSA a annoncé le mois dernier un nouveau plan d'économies de 1,5 milliard d'euros à l'horizon 2015 après avoir affiché une perte nette au premier semestre en raison d'une chute de ses ventes en Europe deux fois plus rapide que celle du marché. Le premier constructeur automobile français, qui a également annoncé 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France, perd chaque mois 200 millions d'euros.

"Un phénomène d'anticipation pessimiste"

Varin PSA CCE

© REUTERS/John Schults

En Bourse, le groupe n'est plus valorisé qu'à 2,43 milliards d'euros, soit près d'un cinquième de son concurrent Renault, l'action ayant abandonné plus de 35% depuis le début de l'année - à 6,85 euros - après une chute de 57% en 2011. PSA devient ainsi la deuxième plus faible capitalisation boursière du CAC 40  derrière Alcatel-Lucent à 2,28 milliards d'euros.

"La Bourse, c'est de l'anticipation. Depuis plusieurs mois, les investisseurs ont pris connaissance des difficultés stratégiques de l'entreprise en retirant les positions. C'est simplement un phénomène d'anticipation pessimiste, de la peur", décrypte Christophe Voisin, journaliste financier à Boursier, interrogé par Europe1.fr.

>>> A lire aussi : les chiffres noirs de PSA

"Ils veulent sortir les mauvaises élèves"

La faiblesse actuelle de la valeur du titre attise les spéculations d'offres de rachats de rivaux et de participations croisées comme dans le cas de Renault et Nissan. Mais, selon Christophe Voisin, ce retrait du CAC ne serait pas "une mauvaise nouvelle". "PSA sera moins sensible aux attaques de fonds spéculatifs", affirme-t-il. 

Selon Exane, une société de courtage en bourse, l'action PSA pourrait sortir du CAC 40 le mois prochain et être remplacée par Solvay. Tandis qu'Arkema pourrait intégrer l'indice phare de la Bourse de Paris en remplacement d'Alcatel-Lucent ou de STMicroelectronics, qui présente le niveau de liquidité le plus faible de l'indice.

06.07.Bandeau.auto.PSA.Reuters.460.90

© REUTERS

"NYSE Euronext ne veut pas inquiéter les petits porteurs et préfère sortir les mauvais élèves. L'instance veut des sociétés en bonne santé, c'est-à-dire avec des bonnes perspectives de croissance et avec suffisamment de liquidité, ceux qui ont un gros volume d'échanges", détaille Laurence Vallet, journaliste financier à Boursier.

>>> Comment PSA en est arrivé là

"Une double peine"

10.07_usine montage PSA MAXPPP 930x620.jpg

© MAXPPP

Reste qu'il va falloir attendre d'avoir les détails du plan de redressement de Peugeot à la mi-septembre. Cela "pourrait permettre de remettre la société sur les rails", observe de son côté Arnaud Scarpaci, associé-gérant chez Agilis Gestion. "Ceci dit, si le titre devait descendre sous les 6,0 euros, il serait extrêmement difficile de justifier sa place dans le CAC 40", affirme-t-il.

Cette décision pourrait ternir "l'image" de l'entreprise et serait perçue comme un échec de la stratégie du groupe. Selon un porte parole de PSA, cette sortie serait vécue comme "une double peine" alors que l'entreprise tente de regagner la confiance des investisseurs, comme l'explique L'Expansion. Le magazine économique précise que cette sortie pourrait provoquer la fuite de certains investisseurs. Le volume d'échanges quotidiens pourrait également être impacté. A l'inverse, une sortie du CAC 40 n'exclut pas de réaliser de bonnes performances boursières. Sodexo, lui même déjà exclu, avait ainsi multiplié par 33 la valeur de ses actions durant la période.

Les décisions du conseil scientifique des indices de NYSE Euronext (le groupe mondial d'entreprises de marchés financiers) devraient être annoncées au plus tard le 7 septembre et être effectives à partir du vendredi 21 septembre après la clôture du marché, soit dès la séance boursière du 24 septembre.