Une entrée de l’État au capital du constructeur automobile PSA Peugeot Citroën, jugée "possible" par le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac, "n'est pas à l'ordre du jour", a affirmé vendredi le ministère de l’Économie.

"La participation de l’État au capital de PSA n'est pas à l'ordre du jour", a dit l'entourage du ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici dans une brève déclaration.