PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  • A
  • A
PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur
@ MAXPPP
Partagez sur :

BEAU GESTE - Ces salariés dénoncent des primes de participation qu'ils jugent "misérables". Entre 40 centimes et 18 euros.

Quelques euros. Avec un don de 30 euros, les Restos du coeur promettent d'assurer un repas quotidien pendant un mois. Des salariés de l'usine PSA de Valenciennes, dans le Nord ont eux décidé de reverser leurs primes de participation, qu'ils jugent "misérables", à l'association caritative. En deux jours, 200 chèques ont été collectés pour un montant supérieur à 2.000 euros, a précisé la CGT à Europe 1. Selon les chiffres avancés par le syndicat, les salariés de l'usine de Valenciennes ont touché des primes de participation entre 40 centimes et 18 euros.

"Quitte à prendre des primes pareilles"... "C'est une idée de deux ou trois salariés qui en recevant leurs primes ont trouvé ça plutôt misérable et pas acceptable", a expliqué Cédric Brun, secrétaire de la CGT locale. "Quarante centimes, ce n'est même pas le prix du timbre qu'ils ont reçu", s'est-il offusqué. Les salariés ont dit : "Quitte à prendre des primes pareilles, autant les reverser aux Restos du coeur, parce que si ça continue c'est nous qui allons finir là-bas", a rapporté le syndicaliste. "Les salariés sont excédés et ne comprennent plus la politique salariale de l'entreprise", a-t-il regretté.

"J'ai donné plus, car j'aurais eu honte de donner 63 centimes". Les salariés ont répondu présent à l'appel aux dons pour les Restos du coeur. Certains ont même donné plus que leur prime, jugée trop dérisoire. "Moi je mérite 63 centimes", se désole une salariée de PSA au micro d'Europe 1. "Quand on m'a demandé de reverser au Resto du Coeur, j'ai dit oui bien sûr, mais j'ai donné plus, car j'aurais eu honte de donner 63 centimes", précise-t-elle."Envoyer des intéressements à huit euros... Je préfère faire un geste qui marque", assure un autre salarié du groupe.

"Back in the Race", le slogan de leur patron. Ces primes interviennent seulement quelques jours après la révélation du salaire du nouveau numéro un de PSA Peugeot Citroën, Carlos Tavares. Selon le document de référence du groupe publié vendredi, il va toucher un salaire brut de 1,3 million d'euros par an, ainsi qu'une part variable. PSA a présenté lundi son nouveau plan stratégique "Back in the Race", un véritable changement de mentalité, selon le groupe.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

LE CHIFFRE - 80% des maires voient la pauvreté gagner du terrain

AMBIANCE - Les Enfoirés :  25 ans après, le public toujours enthousiaste

STRATÉGIE - Tavares veut développer "la culture du profit" chez PSA