PSA dit au revoir au CAC 40

  • A
  • A
PSA dit au revoir au CAC 40
Le Conseil scientifique des indices a décidé de retirer PSA Peugeot Citroën du CAC 40.@ REUTERS/John Schults
Partagez sur :

Le titre PSA Peugeot Citroën, en pleine crise, a été retiré du prestigieux CAC 40.

La menace qui planait a fini par se concrétiser. Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën a été retiré jeudi du CAC 40, au profit du groupe belge de chimie Solvay. Depuis sa création, en 1987, PSA faisait partie des indice vedette de la Bourse de Paris. Mais le groupe, qui a annoncé 8.000 suppressions de postes, traverse une grave crise. Et un fort déclin boursier.

C'est donc Solvay, côté historiquement à Bruxelles, qui prendra la suite de PSA à partir du 24 septembre, selon la décision du Conseil scientifique des indices, annoncée par l'opérateur boursier NYSE Euronext. Ce Conseil s'appuie sur deux critères majeurs pour prendre ses décisions : la taille du capital flottant, négociable en Bourse, et le nombre d'échanges enregistrés sur les titres.

Pas une surprise pour le marché

Avec le départ de PSA, le secteur automobile français ne conserve donc que deux représentants dans l'indice vedette de la Bourse de Paris : Renault et Michelin, le groupe de pneumatiques.

Pour le marché, cette décision ne devrait toutefois pas constituer une surprise. Récemment, plusieurs courtiers avaient mis en garde contre une telle éventualité dans des notes. Le titre PSA a perdu près de 43% de sa valeur depuis le 1er janvier, descendant à des niveaux historiques. Sa capitalisation boursière a fondu, pour atteindre un peu plus de 2 milliards d'euros jeudi, ce qui le relègue aux alentours du 80e rang des capitalisations de la place de Paris.

Dans les prochains jours, le titre PSA pourrait en outre connaître de fortes pressions, car certains gérants de portefeuilles pourraient céder l'ensemble des titres PSA pour se placer sur le nouvel entrant, Solvay.