PSA : des contreparties aux aides de l'Etat

  • A
  • A
PSA : des contreparties aux aides de l'Etat
@ MAXPPP
Partagez sur :

Arnaud Montebourg s'en est pris à la stratégie du groupe avant de recevoir Philippe Varin, mercredi.

Le gouvernement français a fait savoir mercredi que la filière automobile, en proie à des problèmes de surcapacités, n'obtiendrait plus d'aides publiques sans contrepartie des constructeurs. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui a reçu en fin de journée Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, a dit avoir "un vrai problème" avec la stratégie du constructeur automobile.

"Il y a dans la filière automobile de nombreuses aides publiques qui sont apportées par les contribuables", a déclaré le ministre sur France Inter, citant en particulier le chômage partiel, la prime à la casse, le bonus-malus, le crédit impôt recherche et la baisse de la taxe professionnelle.

"Symbole national"

Et d'évoquer le cas du principal actionnaire du groupe, la famille Peugeot, qu'il souhaite rencontrer. "Je veux savoir ce qu'il veut faire" dans ce groupe qui est un "symbole national". Un de ses principaux représentant, Thierry Peugeot, rencontrera le ministre le 26 juillet.

Mais la famille n'a pas attendu ce rendez-vous pour se défendre. "Elle a toujours donné la priorité au développement du groupe et à sa stratégie, n'hésitant pas à diluer sa participation quand la situation le requérait", a-t-elle fait savoir dans un communiqué publié mercredi. La famille "s'est toujours efforcée de suivre les opérations financières destinées à soutenir la stratégie" et "a systématiquement renoncé au versement de dividendes", ajoute-t-elle.