PSA Aulnay : le reclassement est lancé

  • A
  • A
PSA Aulnay : le reclassement est lancé
@ MAXPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Un cabinet a été mandaté par la direction pour replacer les salariés.

>> L'info. Proposer plus d'une offre d'emploi sérieuse par salarié. C'est la promesse de PSA, qui a lancé une grande campagne pour reclasser les employés de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, selon les informations d'Europe 1. Un dossier lancé dès l'été 2012, peu après l'annonce de la fermeture du site, prévue pour 2014. Un cabinet spécialisé, Altedia, avait été mandaté par la direction de Peugeot-Citroën pour démarcher toutes les entreprises de Seine-Saint-Denis, afin de recenser celles qui accepteraient d'engager des salariés de PSA.

>> A LIRE AUSSI - PSA : ce sera en fait 11.200 départs...

• Déjà 300 CDI assurés. La direction a déjà présenté aujourd’hui 150 CDI à pourvoir dès l’automne 2013 et compte en faire autant en 2014. Ce sont donc 300 emplois en CDI qui sont déjà proposés, le plus souvent par de grands groupes (SNCF, RATP, Aéroport de Paris) pour des emplois de conducteur de bus ou de camion ou encore d'agent de maintenance. Le nombre de ces reclassements pourrait encore augmenter puisque le cabinet Altedia a sondé les PME et les grandes entreprises de Seine Saint-Denis et a déjà repéré 150 PME qui se disent prêtes à engager des ex-PSA Aulnay. Sur un total de 3.000 salariés d'Aulnay à reclasser, la direction assure donc avoir déjà acté : 1.500 mutations vers d'autres sites PSA, 750 transferts vers un programme d’entreprise de logistique (iD Logistic), 200 bénéficiaires des programmes d’insertion pour personnels fragiles ou handicapés. Avec ces 300 reclassements en CDI, il ne resterait donc plus que 250 postes à proposer, une opération qui lui semble en bonne voie.

En attendant, l'usine d'Aulnay rouvre. Pour l'heure le travail, reprend doucement à Aulnay. Après dix jours de fermeture, la direction a annoncé la réouverture des ateliers lundi matin. Sous bonne garde : plusieurs dizaines de vigiles ont été chargés d'encadrer tout débordement de la part des syndicats. Lesquels promettent déjà de bloquer une nouvelle fois l'activité à Aulnay, comme l'explique Jean-Pierre Mercier, délégué CGT de du site, au micro d'Europe 1 :"La grève continue. On va réoccuper l'usine, malgré les pressions et le climat de tension organisé par la direction. Cette usine, on veut la sauver, on se battra pour ça."