Proglio s'offre-t-il la paix sociale ?

  • A
  • A
Proglio s'offre-t-il la paix sociale ?
@ Reuters
Partagez sur :

Le PDG d'EDF prévoirait une hausse de 4.4% de la masse salariale.

C’est un message fort qu’envoie Henri Proglio aux salariés d’EDF. Selon Les Echos de vendredi, un accord salarial, en cours de signature, prévoit une augmentation de 4.4% de la masse salariale des employés d’EDF SA. Un geste généreux, mais pas tout à fait désintéressé de la part du PDG, qui intervient quelques semaines après la polémique sur sa double rémunération.

Signature le 18 février

"Il faut préciser que cette augmentation atteint au total 4.4%, si on cumule l'ensemble des mesures collectives et individuelles", explique Vincent Rodet, délégué syndical central CFDT-SA. En effet, de précédents accords, signés entre la direction et les organisations syndicales, prévoient déjà une augmentation de 1.2% et de 0.3% % des salaires des 60.000 employés d'EDF SA, la "maison-mère d’EDF qui gère, notamment, les centrales", précise le syndicaliste.

Du côté d’EDF, contacté par Europe1.fr, on ne commente pas le chiffre avancé par les syndicats. "Nous ne confirmons pas, mais il y a bien un accord en cours et ouvert à la signature jusqu’au 18 février", indique-t-on.

"Apaiser le climat social"

L’heure est donc à la pacification chez l’électricien. Après la polémique sur la rémunération et la double fonction d’Henri Proglio chez EDF et Veolia, le PDG ne peut prendre le contre-pied des syndicats. "La proposition d'accord vise aussi à apaiser le climat social", reconnaît Maurice Marion, porte-parole de la CGT, syndicat majoritaire.

"Quand on gagne 400 cent fois plus que ses salariés, cela devient difficile de gérer une entreprise", décrypte l’économiste Nicolas Bouzou. En d’autres termes, il est difficile à Henri Proglio de refuser une telle augmentation de salaire aux employés d’EDF, vu la récente polémique.

"Cela ne garantie pas une paix sociale à 100%"

Les organisations syndicales se disent satisfaites de l’avancée des discussions. "Pour le moment le discours tenu par Henri Proglio sur ses projets pour EDF ne nous convient pas trop mal", indique Vincent Rodet, précisant que la CFDT signera "sûrement l’accord".

Mais le syndicaliste est clair, "cela ne garantira pas une paix sociale à 100% à Henri Proglio", car d’autres discussions "délicates" sont prévues en 2010, notamment sur les retraites et sur l’aménagement du temps de travail.