Profits : Lagarde écarte "la règle des trois tiers"

  • A
  • A
Profits : Lagarde écarte "la règle des trois tiers"
Partagez sur :

Christine Lagarde s'est opposée jeudi à une répartition mathématique et uniforme des profits entre actionnaires, salariés et investissement en arguant des différences trop grandes entre les entreprises.

Christine Lagarde a estimé jeudi sur Canal+ qu'il n'était pas possible de "cadrer" la répartition des profits de l'entreprise selon la règle des trois tiers (salariés, actionnaires, investissement) proposée par Nicolas Sarkozy.

"Chaque entreprise, c'est une histoire individuelle, chaque entrepreneur c'est une histoire individuelle, et on ne peut pas avoir une règle mathématique", a déclaré la ministre de l'Economie. "On peut proposer des outils, des méthodes, mais on ne peut pas cadrer en disant un tiers, un tiers, un tiers", a-t-elle ajouté.

En février, le président avait réclamé une meilleure répartition des profits, défendant la "règle des trois tiers" - "une bonne règle", selon le chef de l'Etat. Il avait alors confié au directeur général de l'Insee, Jean-Philippe Cotis, un rapport sur la valeur ajoutée et la répartition des profits dans les entreprises françaises. Remise mercredi au chef de l'Etat, l'étude montre que le partage du profit brut des entreprises (hors impôts et charge d'intérêts) se répartissait en 2007 entre capacité d'autofinancement (57%), dividendes (36%) et épargne salariale (7%). Sur la base de ce rapport, Nicolas Sarkozy souhaite que les partenaires sociaux ouvrent une discussion sur le partage des profits et lui fassent part de leurs conclusions avant le 15 juillet.