Prix de la viande : un accord signé

  • A
  • A
Prix de la viande : un accord signé
Agriculteurs, industriels et distributeurs ont signé l'accord en présence du ministre de l'agriculture Bruno Le Maire.@ MaxPPP JB Le Querre
Partagez sur :

Tous les acteurs de la filière se sont entendus pour répercuter la flambée des matières premières.

Agriculteurs, industriels et distributeurs se sont mis d'accord mardi sur un dispositif dont l'objectif est de répercuter l'envolée des matières premières agricoles sur les prix de la viande, de la production au consommateur.

Cet accord a été signé en présence du ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, qui tenait beaucoup à la mise en place de ce mécanisme destiné, selon lui, "à défendre le producteur et le consommateur". Il concerne les viandes de porc, boeuf et volaille.

L’accord n’a pas de caractère obligatoire

Signé sur une base "volontaire", cet accord prévoit la réouverture de négociations commerciales lorsque les prix de l'alimentation animale dépassent une certaine côte d'alerte, à la hausse comme à la baisse. Cet accord n'a pas de caractère contraignant, la réglementation ne l'autorisant pas, a souligné le ministre.

La FNSEA, principal syndicat agricole, a largement oeuvré pour ce mécanisme dont elle avait demandé la création depuis plusieurs semaines. Xavier Beulin, son président, a figuré parmi les tout premiers signataires.

Deuxsyndicats dénoncent une "opération de communication"

En revanche, les deux autres syndicats agricoles, minoritaires ceux-là, la Coordination rurale et la Confédération paysanne, ont refusé de participer à ce qu’il juge comme une "opération de
communication".