Pouvoir d'achat : ce qui change au 1er avril

  • A
  • A
Pouvoir d'achat : ce qui change au 1er avril
@ MaxPPP
Partagez sur :

PRATIQUE - Gaz, retraites, allocations : Europe1.fr passe en revue ce qui augmente au 1er avril.

Le premier avril est traditionnellement l'occasion de revoir à la hausse un certain nombre de prestations sociales : allocations, minimum vieillesse, retraites, etc. Cette année, pourtant, la hausse devrait être limitée. La faute à l'inflation, limitée à 1,2 % cette année, mais aussi aux négociations sur les retraites complémentaires, pour lesquelles les syndicats ont accepté une désindexation temporaire, le temps de redresser les comptes des caisses.

retraités

Retraites : de +0,5 à +1,3 %. A compter du 1er avril, les pensions de retraite seront revalorisées de1,3 % (1,2 % d'inflation et 0,1 % de rattrapage de 2012). Dans le secteur privé, les retraites complémentaires (Agric pour les cadres et Arrco pour tout le monde) progresseront moins vite, en revanche : 0,8 % pour l'Arrco et 0,5 % pour l'Agirc.

Minimum vieillesse : +1,3 %. L'Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), communément appelé le minimum vieillesse, devrait connaître une augmentation de 1,3 %, en ligne avec les pensions de retraite. C'est la première fois depuis cinq ans que l'Aspa ne bénéficie pas d'un coup de pouce supplémentaire : en 2012, elle avait progressé de 4,7 %, contre 2,1 % pour les retraites.

Allocations familiales : +1,2 %. Les prestations familiales devraient elle aussi augmenter, en rapport avec l'inflation. Soit 1,2 % de plus pour l'allocation de rentrée scolaire (ARS), la prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE), l'allocation aux adultes handicapés, etc.

Boursier.com - Les tarifs du gaz vont bien baisser de 0,6% le 1er avril
Gaz : -0,6 %. Bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat, le prix du gaz va, lui, baisser. Après -0,5 % en février et -0,3 % en janvier, le prix du gaz baissera de 0,6 % à compter du premier avril. Une diminution due à la nouvelle méthode de calcul des prix du gaz, mise en place fin 2012, qui prend davantage en compte le cours du gaz, plutôt orienté à la baisse, et moins celui du pétrole, globalement en hausse.

L'interruption volontaire de grossesse (IVG) remboursée à 100 %. L'avortement, est, à compter du 31 mars, totalement pris en charge par la sécurité sociale. Jusqu'à présent, si les mineures pouvaient bénéficier de l'IVG gratuitement, celui-ci n'était remboursé qu'à 70 % pour les personnes majeures.