Poutine, un VRP en visite en France

  • A
  • A
Poutine, un VRP en visite en France
Partagez sur :

Le premier ministre russe a participé vendredi à un séminaire intergouvernemental en présence de nombreux patrons.

Vladimir Poutine, le premier ministre russe, arrivé jeudi soir en France et a participé vendredi à un séminaire intergouvernemental organisé à Rambouillet. Autour de la table : des officiels russes, des représentants français, notamment François Fillon, et de nombreux chefs d’entreprise de deux pays. Car il s’agit essentiellement de parler de relations économiques. Une vingtaine de contrats au total pourraient être signés.

Principal domaine de coopération : l’énergie. La conclusion d’un accord entre EDF et Gazprom a été annoncée vendredi matin. L’électricien français va ainsi participer, à hauteur de 10% environ, au projet russe de construction d’un gazoduc baptisé South Stream. En passant par la mer Noire, il s’agit d’acheminer du gaz de la Russie vers l’Europe en contournant l’Ukraine.

Dans le domaine de l’armement, Vladimir Poutine a discuté avec son homologue François Fillon dès jeudi soir de la vente possible par la France d'un puissant navire de guerre Mistral à la Russie. Mais les Russes ne chercheraient pour l'instant qu’à "rassembler des informations", a précisé une source diplomatique russe. Une telle vente de matériels militaires entre un pays de l'Otan et la Russie constituerait une première, et inquiète tout particulièrement des pays voisins de la Russie, comme la Géorgie ou les pays baltes.

Les négociations semblent moins avancées dans le domaine du nucléaire. Vladimir Poutine l'a reconnu lui-même. "Les discussions sont difficiles mais il y a toujours des projets concrets", a expliqué le premier ministre russe.

En marge de ces discussions économiques, Vladimir Poutine a pu rencontrer Jacques Chirac, lors d’un petit-déjeuner. L’ancien président de la République a fait savoir qu’il avait insisté tout particulièrement sur… "l’importance de la place et du rôle de l’Afrique". Vladimir Poutine n’a en revanche pas pu croiser Nicolas Sarkozy, parti en Amérique du Sud. Les deux hommes se sont simplement parlés au téléphone.