Pourquoi les retraités sont en colère

  • A
  • A
Pourquoi les retraités sont en colère
@ MaxPPP
Partagez sur :

A l'appel des syndicats, les seniors manifestent contre la baisse de leur pouvoir d'achat.

Retraités, mais pas passifs. Pour protester contre les taxes supplémentaires prévues par le projet de budget 2013, les retraités sont dans la rue jeudi, répondant à l’appel des syndicats. A Paris, à Nice, à Toulouse ou à Brest, le mot d’ordre est le même : défendre le pouvoir d’achat, ainsi que l'aide à l'autonomie ou encore l'accès aux soins, menacé par les dépassements d'honoraires pratiqués par les médecins libéraux selon les syndicats.

En ligne de mire : le nouveau prélèvement sur les pensions de retraites, prévu par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale. La Contribution solidarité autonomie (CSA) sera en effet imposée   aux retraités qui en étaient jusqu'à présent exemptés. La nouvelle taxe s'élèvera à 0,15% l'année prochaine, puis à 0,3% l'année suivante, au même niveau que les salariés. Seront concernés les retraités imposables à la CSG aux taux de 3,8% et 6,6%, soit 70% des retraités. Cette mesure devrait rapporter 350 millions d'euros à la Sécurité sociale pour l'aider à financer l'aide à l'autonomie.

Les seniors dans le viseur

"L'actualité est venue alimenter les craintes des retraités", commente François Thiery-Cherrier, secrétaire de l'Union confédérale des retraités CGT (UCR-CGT). Car les seniors sont dans le viseur et les flèches sont tirées de toute part. Le dernier rapport de la Cour des comptes, publié mi-septembre, recommande ainsi de supprimer leurs avantages fiscaux. Les magistrats pointent du doigt notamment l'abattement de 10% dans l'impôt sur le revenu, l'exonération des majorations de pensions pour les parents de trois enfants et le taux de CSG réduit. A la clé : 12 milliards d'économies potentielles. De son côté, la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), premier syndicat de médecins libéraux, a proposé de majorer de 10 euros les consultations pour les patients de plus de 80 ans.

Un niveau de vie proche des personnes en emploi

Les retraités s'estiment pour leur part lésés : "Le pouvoir d'achat des retraités subit et subira une véritable baisse", dénonce la CGT. De plus, "des milliers de retraités seront, pour la première fois, imposables en 2013, du fait du gel du barème sur l'impôt."

Mais qu'en est-il réellement du niveau de vie des retraités ? En 2009, leur niveau de vie était "assez proche de celui des personnes en emploi", selon l'Insee. Même si leur revenu individuel est plus faible, il "reste en moyenne supérieur à celui d'un chômeur" et est compensé en partie par des revenus du patrimoine généralement plus élevés, et par l'absence d'enfants à charge.

Pourtant, l'inquiétude demeure. Preuve en est le sondage CSA pour le Conseil supérieur du notariat publié au début du mois : environ 65% des 18-34 ans ont plus confiance dans l'épargne que dans la retraite pour financer leurs vieux jours.