Pourquoi les banques centrales s’allient ?

  • A
  • A
Pourquoi les banques centrales s’allient ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Elles lancent une action concertée pour rassurer les banques et éviter un blocage de l’économie.

BCE, Fed, Banque du Japon, etc. : les principales banques centrales mondiales ont décidé de se mettre d’accord  pour éviter un blocage du système financier. Elles ont donc annoncé mercredi une action concertée qui vise à fluidifier les échanges entre banques et donc le financement de l’économie réelle. Europe1.fr décrypte ce que signifie cette annonce.

Pourquoi les banques centrales interviennent ? A chaque nouvelle alerte sur les perspectives de croissance, le scénario est le même : craignant de ne pas être remboursées, les banques privées, dont vous pouvez être le client, rechignent à se prêter de l’argent entre elles. Mais elles menacent ainsi de bloquer le système financier et donc le financement de l’économie réelle : sans prêts bancaires, l’économie ne peut investir et donc trouver de nouvelles sources de croissance.

Qu’ont annoncé les banques centrales ? La Banque centrale européenne (BCE), américaine, canadienne, anglaise, japonaise et suisse ont décidé de faciliter les échanges de devises et de rallonger les délais de refinancement.

En clair, elles vont faciliter les échanges de devises étrangères entre elles, ce que les banques privées ne font plus. Ces échanges se feront donc entre banques centrales, qui prêteront ensuite ces devises aux banques privées de leurs pays. Autre mesure, les banques centrales vont rallonger les délais de remboursement des prêts qu’elles ont accordés aux banques de détail.

Quel est l’objectif de cette action concertée ? Ces annonces visent à offrir un peu d'oxygène à la zone euro, qui reste sous la pression des marchés. Objet de toutes les méfiances, les banques privées de la zone euro peinent à trouver de l’argent pour investir, ce qui freine le retour de la croissance et risque d’enfoncer un peu plus l’économie européenne dans la récession.

Comment a été accueillie la nouvelle ? Les marchés se sont félicités de ces annonces, si bien que toutes les places boursières ont fini la journée en nette hausse. Les dirigeants politiques ont aussi exprimé leur soulagement, à l’image du ministre français des Finance, François Baroin, qui a jugé cette opération est "très positive".

Cette annonce change-t-elle vraiment la donne ? Non, cette action concertée n’est qu’une aide temporaire et ne résout par les problèmes de fond de la zone euro : les pays européens doivent toujours se mettre d’accord sur de nouvelles règles anti-déficit et renforcer le Fond Européen de Secours Financier (FESF), censé servir de pare-feu aux pays européens attaqués par les marchés.