Pour vendre ses produits en Russie, Danone va utiliser des dessins animés soviétiques

  • A
  • A
Pour vendre ses produits en Russie, Danone va utiliser des dessins animés soviétiques
Le héros, un chat portant un pull rayé bleu et blanc, figure sur les bouteilles de lait de la marque Prostokvachino.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Le groupe agroalimentaire français va verser plus de sept millions d'euros à un studio d'animation afin d'utiliser des dessins animés cultes soviétiques pour l'une de ses marques en Russie.

Le groupe agroalimentaire français Danone va verser plus de sept millions d'euros à un studio d'animation afin d'utiliser des dessins animés cultes soviétiques pour l'une de ses marques en Russie, a annoncé lundi le ministre de la Culture russe.

Danone commercialise des produits laitiers sous la marque Prostokvachino, dont le héros, un chat portant un pull rayé bleu et blanc, figure sur les bouteilles de lait. L'utilisation de ces droits se trouvait au centre d'un conflit entre le studio Soyouzmoultfilm et le groupe français, jusqu'à la signature en mai d'un accord, dont les détails financiers n'avaient pas été dévoilés. "Soyouzmoultfilm recevra 500 millions de roubles (7,2 millions d'euros au taux actuel) en trois ans" de Danone, a déclaré le ministre de la Culture Vladimir Medinski dans un entretien avec le président Vladimir Poutine, selon le compte-rendu publié par le Kremlin. Il s'agit "probablement (de) la plus grosse opération de ce genre", a-t-il souligné.

Le tarif des droits sur les dessins animés bradés dans les années 90. Jusqu'à la signature de cet accord, Danone utilisait "gratuitement" l'image du héros du dessin animé, selon Vladimir Medinski. Le ministre de la Culture avait déclaré en juin à l'agence de presse russe TASS que la somme versée par Danone était destinée à payer des droits d'utilisation mais également à financer le tournage de nouveaux épisodes de "Prostokvachino". Le studio d'animation d'État Soyouzmoultfilm a produit des films d'animation cultes qui ont bercé des générations de petits Russes. Les droits de ces dessins animés ont souvent été bradés dans le chaos des années 1990. Vladimir Medinski a insisté lundi sur le fait que les autorités "poursuivaient le travail pour récupérer ces droits car Soyouzmoultfilm les a cédés à droite à gauche".