Pour le vice-président du Medef, le salaire de Carlos Tavares est justifié

  • A
  • A
Partagez sur :

POLEMIQUE - Le vice-président du Medef Thibault Lanxade a défendu la hausse du salaire du patron de PSA, Carlos Tavares, qui fait polémique auprès des syndicats et des salariés.

INTERVIEW

Le patron de PSA, Carlos Tavares a gagné 5,24 millions d'euros en 2015, soit près de deux fois plus que l'année précédente. Cette hausse significative a provoqué la colère des syndicats et notamment de Laurent Berger. Le chef de file de la CFDT y voit une "perturbation de la cohésion sociale". Pour le vice-président du Medef au contraire, cette rémunération est parfaitement justifiée, a-t-il soutenu sur Europe 1 mardi midi.

Un manager "exemplaire". Selon Thibault Lanxade, ce salaire n'est "pas illégitime" compte tenu de la taille de l'entreprise, et surtout de "l'attitude exemplaire du manager", Carlos Tavares. "Peugeot qui était déficitaire, qui perdait plus de 5 milliards, a retrouvé le chemin de la profitabilité", a-t-il argumenté. "C'est une juste rémunération car il y a une vraie performance". Rien de choquant donc, pour le vice-président du Medef, qui a appelé à cesser "les procès en sorcellerie systématiques" à l'égard des grands patrons. 

Les salariés aussi récompensés. Thibault Lanxade a tenté de minimiser l'effet de cette annonce en soulignant à plusieurs reprises que les salariés avaient reçu "une prime ainsi qu'une augmentation de salaire". Par ailleurs, il a défendu Carlos Tavarez en comparant son salaire à celui d'autres grands patrons, à l'étranger notamment. La rémunération du patron de PSA serait "1,3 fois moindre que que les standards des autres grands patrons", a-t-il avancé.