Pollution : "on attend le drame pour agir"

  • A
  • A
Pollution : "on attend le drame pour agir"
Partagez sur :

C’est le point de vue d’Arnaud Gossement, le porte-parole de France nature environnement, après la fuite d’un oléoduc dans une réserve naturelle.

Un "crime écologique" : c’est ce qu’Arnaud Gossement, le porte-parole de la fédération France nature environnement, a dénoncé lundi sur Europe 1. Vendredi, quelque 4.000 m3 de pétrole brut ont pollué la réserve de Coussouls de Crau, dans les Bouches-du-Rhône. C’était un site "ultra-protégé", non seulement une réserve naturelle classée par les autorités françaises, mais aussi un site Natura 2000 au niveau européen, a insisté Arnaud Gossement.

Or, "ce n’est pas la société privée qui s’est rendue compte de la fuite, c’est le garde de la réserve qui prend en photo un geyser", s’est inquiété le porte-parole de France nature environnement. Sa principale crainte désormais : que d’autres pollutions de ce type se produisent. "A chaque fois, c’est la même chose. On va attendre le drame pour se dire ‘il y a un problème’, ‘il faut moderniser les structures’", a regretté Arnaud Gossement.

Le risque industriel avait été évoqué lors du Grenelle de l’environnement. Mais les moyens dans ce domaine restent limités, a déploré Arnaud Gossement. Pour surveiller les quelque 500.0000 unités industrielles présentes en France, moins de 1.200 inspecteurs sont sur le terrain. Soit une inspection par site tous les dix ans. L’oléoduc qui traverse la réserve de Coussouls de Crau avait été contrôlé pour la dernière fois il y a neuf ans, a précisé Arnaud Gossement.