Pollution : Harley-Davidson écope d'une amende de 12 millions

  • A
  • A
Pollution : Harley-Davidson écope d'une amende de 12 millions
@ RAIGO PAJULA / AFP
Partagez sur :

ENVIRONNEMENT - Le constructeur de moto se voit reprocher la commercialisation de kits permettant de rendre ses modèles plus puissants mais aussi plus polluants.

Si Harley Davidson commercialise des motos respectant les normes anti-pollution américaines, il vend également des accessoires qui les rendent bien moins respectueuses de l'environnement. Or ces kits se vendent très bien. Rattrapé par la justice américaine, le constructeur de motos a écopé d'une amende de 12 millions de dollars, a annoncé jeudi le ministère américain de la justice. 

Les super-tuners en cause. Le ministère reproche à la firme de Milwaukee d'avoir vendu quelque 340.000 "super-tuners" qui permettent d'accroitre les performances de ses motos mais font qu'elles ne répondent plus aux normes de pollution imposées lors de leur homologation. Harley a également vendu directement 12.000 motos ainsi équipées entre 2006 et 2008. Pour sa défense, Harley-Davidson a souligné que son dispositif était destiné à être utilisé sur circuit, et non sur route.

Lourde amende pour Harley Davidson. Le constructeur moto va devoir payer 12 millions de dollars, mais aussi consacrer 3 autres millions pour compenser cette pollution. Il va financer le remplacement de vieux poêles à bois dans les collectivités locales aux Etats-Unis par des dispositifs moins polluants. Cette mesure entre dans le cadre d'un programme visant à réduire les émissions polluantes quelque soit leur source, a indiqué le ministère (DoJ). Le constructeur va en outre racheter les "super-tuners" encore en vente et les détruire.

Quelles conséquences pour les motards ? Contrairement aux voitures, les motos aux Etats-Unis ne sont pas soumises à un contrôle régulier et obligatoire de leurs émissions polluantes une fois en circulation. Les propriétaires de motos équipées de ce dispositif ne seront donc pas contraints de les remettre aux normes, comme c'est le cas pour le constructeur automobile Volkswagen, qui a installé sur certaines de ses voitures diesels des "logiciels truqueurs" destinés à tricher sur les contrôles anti-pollution.