Pôle Emploi publie mardi ses chiffres pour décembre

  • A
  • A
Pôle Emploi publie mardi ses chiffres pour décembre
Depuis 3 mois, le nombre de chômeurs baisse. Le gouvernement espère que cela continuera en décembre.@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Le nombre de chômeurs inscrits à Pole Emploi à la fin 2016 sera dévoilé mardi. L'exécutif espère qu'ils confirmeront l'inversion de la courbe du chômage.

Le gouvernement dévoile mardi le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi à fin 2016, derniers chiffres d'une année qui aura vu se concrétiser, avec trois ans de retard, l'inversion de la courbe promise par François Hollande.

133.500 chômeurs de moins depuis janvier. L'indicateur, au plus haut en février 2016, recule depuis de manière quasi continue, malgré des à-coups liés à sa volatilité. Il vient même de connaître trois mois consécutifs de baisse, une série inédite depuis la crise. Initialement annoncée pour 2013, la fameuse "inversion" se sera donc finalement concrétisée trois ans plus tard.

Entre janvier et novembre, le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) a baissé de 133.500 personnes (-3,7%) en métropole. Fin novembre, Pôle emploi en recensait 3,45 millions (3,70 millions outre-mer compris), soit le plus bas niveau depuis septembre 2014.

"Personne ne peut se satisfaire de la situation". "Ceux qui disent que le chômage a commencé à baisser trop tard et trop lentement sont fondés à le faire. Personne ne peut se satisfaire de la situation", admettait sa ministre du Travail Myriam El Khomri lors de ses propres voeux aux partenaires sociaux.

Malgré la récente embellie, le chômage reste un point noir du quinquennat, avec, à ce jour, 524.200 personnes supplémentaires en catégorie A depuis l'élection de François Hollande en mai 2012.

Les jeunes en profitent, pas les seniors. Bien que tardive, l'amélioration de 2016 a particulièrement profité aux jeunes, qui ont vu leur nombre au chômage chuter de 9,5% sur les 11 premiers mois de l'année. Quant aux seniors, leur situation s'est légèrement détériorée (+1,1%). Entre 2008 et 2015, le nombre de chômeurs de plus de 50 ans avait presque triplé (+182%). Autre motif d'optimisme : le chômage de longue durée a lui aussi reculé (-2,0%) sur 11 mois, pour la première fois depuis la crise de 2008.

La baisse du chômage s'est toutefois accompagnée d'une hausse des contrats précaires. Depuis début 2016, le nombre d'inscrits en catégories B et C, qui exercent une activité mais continuent de chercher du travail, a augmenté de 131.300 personnes (+6,9%), pour atteindre 2,03 millions en métropole.

Le plan de formation des chômeurs pousse le chômage à la baisse. La baisse du chômage semble, par ailleurs, avoir été amplifiée par les effets du plan de 500.000 formations supplémentaires pour les demandeurs d'emploi, lancé début 2016 par le gouvernement et reconduit jusqu'à mi-2017.