Plusieurs marques de cigarettes interdites : "C'est un petit pas"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Pierre Kopp, professeur à Paris 1, spécialiste de l’économie du tabac, invité lundi sur Europe 1, l'interdiction à la vente de plusieurs marques connues de cigarettes, prévue par le gouvernement, "est une bonne chose".

INTERVIEW

"On ne peut pas vouloir réduire la consommation de tabac et en même temps continuer à faire rêver les gens". Sur Europe 1, lundi, Pierre Kopp, professeur à Paris 1, spécialiste de l’économie du tabac, également avocat du Comité national contre le tabagisme, s'est dit satisfait de l'arrêté que s'apprête à publier le gouvernement, selon les informations d'Europe 1. Il prévoit de valider la hausse des prix et d'interdire la commercialisation de certaines marques de cigarettes à cause de leurs noms "trop attractifs". C'est le cas des cigarettes Vogue, Marlboro Gold ou des cigarillos Café crème.

Interdire la publicité. "C'est un petit pas, certes, mais c'est une bonne chose", souligne le spécialiste. "L'idée c'est d'interdire toute forme de publicité. Si l'on interdit la publicité sur les panneaux, il faut également interdire la publicité sur les paquets. C'est le sens du paquet neutre, c'est le sens de l'interdiction de certaines marques", ajoute Pierre Kopp.

Augmenter les prix. Selon lui, cette mesure d'interdiction fait partie d'un ensemble. "Le paquet neutre c'est important , l'augmentation du prix du tabac aussi", assure l'avocat du Comité national contre le tabagisme. "Car si l'on augmentait brutalement le prix du tabac, la consommation baisserait. Et le nombre de morts et de malades baisserait aussi. "

20 centimes par paquet. Le décret co-signé par Bercy et le ministère de la Santé doit être publié au Journal Officiel dans le courant de la semaine, actant une hausse de 20 centimes en moyenne par paquet et beaucoup plus pour le tabac à rouler : entre un euro et 1,60 euro par paquet. Cela faisait trois ans que le prix du tabac n'avait pas augmenté.