Plongée dans la salle des marchés de Bercy

  • A
  • A
Plongée dans la salle des marchés de Bercy
Le ministère de l'Economie et des Finances.@ AFP
Partagez sur :

Europe 1 a pu visiter en exclusivité la salle des marchés de Bercy où la France négocie les taux d'intérêts de sa dette et emprunte sur les marchés.

EXCLUSIF

Vous vous en êtes peut-être rendus compte si vous êtes sur le point d'acheter un bien immobilier : les taux d’intérêt sont au plus bas. S'il s'agit d'une bonne nouvelle pour le consommateur, ces taux bas profitent également à l'Etat français. Pas question pour lui d'acheter une maison ou un appartement, mais cela permet de financer le déficit. Pour comprendre le fonctionnement de ce lieu tenu secret, Europe 1 a pu visiter, en exclusivité, la salle des marchés de Bercy.

Une "vente aux enchères" virtuelle. Dans cette grande salle, sans charme, au bout d'un des longs couloirs de Bercy, une petite équipe d'une vingtaine de personnes scrute des ordinateurs pleins de chiffres et de graphiques. C'est dans cette salle que la France cherche à avoir les emprunts les moins chers possibles. C'est également d'ici que la France, plusieurs fois par semaine, emprunte sur les marchés. Cela ressemblerait presque à une "vente aux enchères" virtuelle où la France vend sa dette au plus offrant. Autrement dit, à celui qui lui propose le meilleur taux d’intérêt.

15 millions d'économie. A Bercy, la France obtient même de meilleurs taux que le consommateur. Lorsque l'on achète, par exemple, un appartement, imaginez que vous puissiez bénéficier de taux dits négatifs. Cela peut paraître fou mais, en d'autres termes, cela signifie que certains acceptent de payer pour avoir de la dette française. En résumé, c'est comme si vous empruntiez 100.000 euros à la banque et que 6 ans plus tard vous ne remboursiez que 98.000 euros. Un tel taux s'explique par la loi de l'offre et de la demande. La France reste en effet un pays solide et sa dette est recherchée par les investisseurs. Certains sont donc prêts à payer pour que nous gardions leur argent. "Au total, avec les taux d'intérêt négatifs nous allons rembourser 15 millions de moins que ce que nous avons emprunté", explique-t-on sur place.

Et il ne faut pas sous-estimer ces tours de passe-passe sur la dette. Ils permettent en effet de réduire le déficit français et cela représente l'un des plus gros gisement d'économie pour la France.