Plan de 500.000 formations pour les chômeurs : premiers résultats encourageants

  • A
  • A
Partagez sur :

Près d'un an après son lancement, quel est le bilan du plan "500.000 formations" pour les chômeurs de longue durée ?

REPORTAGE

François Hollande l'avait promis, la baisse du nombre de chômeurs est l'une de ses priorités. Pour y parvenir, il avait annoncé en janvier dernier la mise en place d'un plan "500.000 formations" pour les chômeurs de longue durée. Près d'un an après son lancement, il fonctionne désormais à plein régime et les premiers résultats semblent encourageants.

Des budgets multipliés par cinq. Pour atteindre son objectif d'un million de chômeurs formés depuis 2015, Pôle emploi mise sur des formations aux métiers classiques comme les services à la personne, le tourisme ou l'industrie. Mais aussi très souvent sur des métiers d'avenir comme tous ceux qui concernent la gestion de l'environnement. A Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne, les chômeurs de longue durée ont ainsi fait une entrée en force à l'IFEN, un institut qui forme en huit mois des techniciens en énergie renouvelable et en chaîne du froid. Et le directeur le reconnaît, Pôle emploi ne regarde plus à la dépense : d'un seul coup, les budgets ont été multipliés par cinq.

Les métiers du numérique font aussi partie des formations privilégiées car créatrices d'emploi. C'est comme ça que Justine, 28 ans et au chômage depuis cinq ans malgré son master en communication, s'est retrouvée dans un institut de formation aux métiers du numérique. En mars dernier, elle reçoit un mail de Pôle emploi : "Ça vous dirait de suivre une formation pour devenir testeuse d'applications informatiques ? Il y a beaucoup de débouchés". Elle a démarré fin août.

Si elle s'imaginait dans cette filière ? "Jamais. Et même en début d'année, vous me l'auriez dit, je ne vous aurais pas cru. L'informatique, c'était vraiment loin de mes sujets de prédilection et je pense que si Pôle emploi ne m'avait pas contactée, je n'aurais jamais regardé pour une formation dans ce domaine-là. Il y a encore deux mois, mon niveau de connaissances dans ce domaine était de... zéro." Deux mois plus tard, la jeune femme est sur le point d'obtenir son diplôme et un emploi en CDI l'attend déjà dans une PME parisienne spécialisée dans la qualité logiciel.