Photowatt, objet de toutes les attentions

  • A
  • A
Photowatt, objet de toutes les attentions
@ MAXPPP
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy se rend mardi à Bourgoin-Jallieu pour dévoiler aux salariés l’offre de reprise d’EDF.

C’est un déplacement qui tombe à pic alors que le chômage ne cesse de progresser : le président de la République Nicolas Sarkozy se rend mardi à Bourgoin-Jallieu, en Isère, pour visiter les locaux de Photowatt, pionnier français des panneaux solaires, et leur présenter le plan de sauvetage qui pourrait leur permettre d’éviter la faillite.

EDF au secours de Photowatt

Placée en redressement judiciaire début novembre, Photowatt était à deux doigt de fermer boutique et de licencier ses 430 employés. Mais EDF a annoncé vendredi avoir déposé une offre de reprise via sa filiale EDF Energies Nouvelles Réparties.

Dans cette offre, EDF s'engagerait à reprendre 345 salariés et à en reclasser 85 autres en interne. "C'est un peu inespéré. On ne s'y attendait pas vraiment, alors tant mieux", s'est félicité Philippe Miklou, délégué FO chez Photowatt.

Un dossier traité directement par l’Elysée

Le président de la République semble en avoir fait un dossier prioritaire, au même titre que SeaFrance ou Lejaby. Nicolas Sarkozy a lui-même annoncé la bonne nouvelle jeudi dernier et s’occupe du service après-vente mardi.

Accompagné du patron d’EDF Henri Proglio, le président doit présenter aux employés de Photowatt le projet de reprise d’EDF, un dossier qui recueille l’adhésion de la majorité des employés. "C’est très bien pour nous et pour la boite", confirme Mickaël, l’un des salariés de Photowatt, reconnaissant.

Thierry, ingénieur production, est plus sceptique. "Les gens ne sont pas dupes, il y a les élections dans quelques mois : tout cela suit une certaine logique", confie-t-il. 

Le PS dénonce "coup médiatique en période électorale"

Ce déplacement bienvenu en période de rigueur n’a pas manqué de suscité la colère du parti socialiste, qui  juge qu’à "deux mois d'une échéance nationale, la ficelle est tout de même un peu grosse".

"Ce que nous dénonçons, avec cette reprise médiatique, c'est qu'une fois encore, elle privilégie une politique de coups médiatiques en période électorale au détriment de la véritable stratégie industrielle dont notre pays a besoin", a réagi lundi l’équipe de campagne de François Hollande.

Les socialiste sont d’autant plus méfiants que la députée PS Geneviève Fioraso, chargée de l'innovation auprès de François Hollande, a plusieurs fois interpellé le gouvernement sur le dossier Photowatt. Et lorsqu’elle a rencontré le patron d'EDF, Henri Proglio, ce dernier lui a indiqué "qu'il n'était pas là pour racheter les canards boiteux. Et maintenant, à deux mois des élections, on impose à EDF de reprendre Photowatt".