Petroplus : deux offres sur la table

  • A
  • A
Petroplus : deux offres sur la table
Les salariés et les syndicats ont donné un avis favorable à chacune des deux propositions.@ REUTERS
Partagez sur :

Les candidats sont Alfandi Petroleum Group et Netoil. La justice s'est donnée un délai d'un mois.

Les précisions sur les offres de reprises de la raffinerie Petroplus étaient très attendues par les 550 salariés de l'usine de Petit-Couronne fermée pendant six mois de janvier à juin pour cause de cessation de paiement du groupe. Mardi, jour de dépôt de ces propositions au tribunal commerce de Rouen, des détails ont filtré sur les deux offres principales qui sont désormais sur la table. Mais la justice tribunal s'est donnée jusqu'au 24 août, soit un mois de plus, pour en recevoir éventuellement d'autres. Et trancher d'ici au 4 septembre.

Deux holdings internationales

Comme le révélait Europe1 un peu plus tôt, les deux propositions de reprise viennent de deux holdings internationales. Leurs noms sont désormais connus : selon l'intersyndicale CGT-CFDT-CFE/CGC, il s'agit des groupes pétroliers Alfandi Petroleum Group (APG), basé à Hong-Kong, et Netoil, dont le siège est à Dubaï.

Ces deux groupes seraient volontaires pour reprendre la totalité des 550 salariés. Ces offres, dont le dossier est à compléter, vont être étudiées par le tribunal de commerce de Rouen.

 "Je suis soulagé"

Alors que les administrateurs judiciaires trouvent leurs offres pas suffisamment crédibles, les salariés et les syndicats ont accueilli favorablement les deux propositions. "Je suis soulagé. On est vivant. On continue. La liquidation aurait été une trahison", a déclaré Yvon Scornet, le porte parole de l'intersyndicale à l'issue de l'audience. 

La raffinerie, actuellement sous administration judiciaire, a repris son activité pour un contrat de quelques mois avec Shell. Pour la suite, c'est toujours l'incertitude.