Les cinq candidats à la reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne, en Seine-Maritime, doivent compléter leur offre d'ici au 16 avril, a-t-on appris mercredi de source syndicale.

Les cinq propositions de rachat soumises mardi ne sont pas rejetées par les administrateurs judiciaires mais sont jugées "incomplètes", a déclaré à Reuters Laurent Patinier, représentant CFDT sur le site de Petit-Couronne.

Les candidats ont désormais jusqu'au 16 avril, date fixée préalablement par le tribunal de commerce de Rouen pour la fermeture de la raffinerie, pour étoffer leur dossier, a-t-il précisé.

Une procédure de consultation en vue d'un "plan de sauvegarde de l'emploi" (PSE) a toutefois été ouverte en parallèle, a-t-il dit. La raffinerie emploie 470 personnes.