Petite hausse des salaires en 2008

  • A
  • A
Petite hausse des salaires en 2008
@ MAXPPP
Partagez sur :

Au début de la crise, l’inflation a plombé l’augmentation des salaires.

Les salariés ont enregistré une hausse des salaires non négligeable en 2008, malgré l’entrée dans la crise économique de la France au quatrième trimestre. C’est ce que révèle une étude menée par l’Insee.

1.655 euros net, le salaire médian

Il y a deux ans, un salarié à temps complet du secteur privé et semi-public a gagné en moyenne 2.069 euros nets mensuels pour 2.753 euros brut, soit une hausse de 3,6% en euros courants par rapport à 2007. Toutefois, cette augmentation des salaires est "contrebalancée par l'inflation", précise l’Institut. Car avec la flambée de l'inflation de 2,8% en 2008, le salaire net moyen n’a en fait augmenté que de 0,7% en 2008 en euros constants, soit 1,1 point de moins qu'entre 2006 et 2007.

Le salaire net médian s'est élevé à 1.655 euros net par mois. Cela signifie qu'en 2008, 50% des salariés français gagnaient moins que cette somme, tandis que l'autre moitié gagnait davantage.

Globalement, l'éventail des salaires en France est resté stable en 2008. La hiérarchie n'a pas été bousculée, avec un écart qui est resté de 1 à 2,9 entre les 10% les moins bien payés et les 10% les mieux payés, selon l'Insee qui note que c'est stable depuis cinq ans. Les 10% de salariés les moins payés ont touché moins de 1.123 euros nets. En haut de l'échelle, les 10% les mieux payés ont gagné presque trois fois plus avec 3.267 euros de salaire net et davantage. Pour appartenir à la catégorie la plus privilégiée - à savoir les 1% de salariés les mieux rémunérés de France -, il faut franchir la barre des 7.890 euros.

Les femmes défavorisées

L'évolution des salaires a été défavorable aux personnes ne travaillant pas à temps complet : leur salaire horaire net moyen a diminué de 1,3% en euros constants (à 11,10 euros) alors que celui des temps complets a légèrement augmenté (plus 0,5%, à 13,44 euros). De même, le salaire moyen des femmes a progressé moins que celui des hommes (plus 0,5% contre plus 0,9%), de même que le salaire médian (plus 0,5% contre plus 1,2%).

L'écart salarial moyen entre hommes et femmes s'est accentué. Ainsi, une salariée à temps complet a gagné en moyenne 19,1% de moins que son homologue masculin.