Pesticides : des milliers d'agriculteurs manifestent en France

  • A
  • A
Pesticides : des milliers d'agriculteurs manifestent en France
@ MAXPPP
Partagez sur :

COLERE - La FNSEA souhaite dénoncer le projet de loi d’avenir pour l’agriculture et les contraintes qui pèsent sur le secteur.  

L’info. Plusieurs milliers d'agriculteurs se sont mobilisés mardi à travers la France contre l'accumulation de "contraintes", en particulier sur les pesticides, accusées d'entraver leur travail, alors que la loi d'avenir sur l'agriculture revient cette semaine à l'Assemblée nationale. A 11h, 15.000 agriculteurs avaient participé à diverses actions dans 85 départements, selon Xavier Beulin, président de la FNSEA, le syndicat majoritaire qui avait appelé à la mobilisation.

Deuxième mobilisation. La veille, plusieurs centaines d'agriculteurs s'étaient rassemblés devant le marché de gros de Rungis. "Il y a environ 800 personnes, devant le péage d'entrée. Selon moi, c'est même plus que ce que l'on avait prévu", a déclaré à l'AFP le secrétaire général de la FNSEA, premier syndicat agricole français, Dominique Barrau. Un chiffre démenti par la préfecture du Val-de-Marne, le nombre des manifestants qui distribuaient des tracts aux transporteurs se situait entre 350 et 400.

Le point de friction. Les agriculteurs dénoncent le projet de loi d'avenir pour l'agriculture examiné mardi en deuxième lecture par la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale. Le texte passera ensuite dans l'hémicycle la première semaine de juillet. Les agriculteurs protestent en particulier contre un amendement sur l'interdiction des épandages de pesticides à moins de 200 mètres des lieux publics et le traité de libre-échange en discussion avec les Etats-Unis au niveau européen.

Les tentatives d’apaisement. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll et la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal ont tenté de les apaiser en précisant la semaine dernière que l'interdiction ne concernerait que certains lieux sensibles et que d'autres mesures de précaution, outre la distance, étaient envisagées. "On se dit qu'ils ont peut-être compris, maintenant ils faut qu'ils aillent au bout," a dit Dominique Barrau, Secrétaire général de la FNSEA.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

INTERVIEW E1 - Pesticides : Le Foll rassure les agriculteurs

CHRONIQUE - Pesticides : sommes-nous bien informés ?

SANTE - Gironde : des écoliers pris de malaises après un épandage 

RISQUE SANITAIRE - Le Roundup responsable de l’intolérance au gluten ?