Pécresse annonce 120 millions d'économies de fonctionnement en Île-de-France

  • A
  • A
Pécresse annonce 120 millions d'économies de fonctionnement en Île-de-France
Valérie Pécresse est la présidente Les Républicains de la région francilienne.@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

La présidente de la région francilienne explique lundi dans une interview qu'elle a fait la "chasse aux gaspillages".

La présidente Les Républicains d'Ile-de-France, Valérie Pécresse, annonce une baisse de 5% du budget de fonctionnement de la région "soit une économie de 120 millions d'euros sur un an", dans un entretien publié lundi par Le Figaro.

Relancer les investissements. Dans le même temps, Valérie Pécresse propose une hausse de 4,6 %, soit 70 millions d'euros, pour la relance des investissements. "Cela représente +9% pour les transports, un triplement des crédits de la sécurité qui avaient été divisés par cinq en dix ans, dont 3 millions d'euros débloqués en urgence pour la sécurisation d'une centaine de lycées", précise-t-elle.

"Chasse aux gaspillages". A propos des économies à réaliser sur le budget de fonctionnement, l'ancienne députée des Yvelines propose "une baisse de plus de 5 %, soit une économie, jamais vue, de 120 millions d'euros sur un an". Selon elle, ce budget est aujourd'hui de 2,5 milliards. L'ancienne ministre du Budget de Nicolas Sarkozy lance "la chasse aux gaspillages" pour réaliser les économies en questions en suspendant "les financements des associations n'ayant pas fourni de compte rendu d'activité", en optimisant "l'occupation des surfaces immobilières dans l'attente du déménagement". Le service Jeunes Violences Écoute va être supprimé car "il coûte 1 million d'euros par an pour dix appels par jour".

Des CDD non renouvelés. La nouvelle présidente de la région francilienne prévient que le train de vie de la région va baisser, notamment en divisant le parc automobile par trois. Elle prévoit de baisser "de 10 % les dotations aux 31 organismes associés à la région, qu'il va falloir fusionner" et de "mettre fin aux doublons et d'arrêter de financer ce qui n'a aucune retombée pour l'Ile-de-France". "Nous ne remplacerons pas les départs en retraite au siège et je ne renouvellerai pas les CDD, dans l'attente d'une réorganisation des services de la région qui ont besoin d'être décloisonnés et simplifiés pour plus d'efficacité", signale encore Valérie Pécresse qui rappelle que son équipe a mis "fin à l'injustice de la réduction de 75% dans les transports pour les étrangers en situation irrégulière".