Un million de touristes supplémentaires à Paris cette année, un record

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La capitale a accueilli un million de visiteurs supplémentaires sur les quatre premiers mois de l'année, un record bienvenu après deux années difficiles pour le secteur touristique.

En France, un chiffre quelque peu surprenant : les touristes semblent enfin de retour ! On a même atteint un record depuis dix ans, dans la région parisienne, sur la période de janvier à avril 2017. La baisse de fréquentation liée aux attentats semble belle et bien terminée. 

Un record de fréquentation après deux années difficiles. Un million de visiteurs en plus sur les quatre premiers mois de l'année, 12% de touristes supplémentaires dans les hôtels, 8% dans les aéroports du grand Paris... Cette fréquentation record vient récompenser les efforts déployés par la capitale pour attirer à nouveau, après deux années noires, notamment "les campagnes croisées avec les affiches dans le métro de Londres et des affiches dans l'espace public à Tokyo...", détaille Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris en charge du tourisme.

10 millions d'euros de communication. "On a reçu plus de 600 journalistes étrangers à qui on a montré que la vie avait repris à Paris, pour assurer que les visiteurs reviennent plus vite", rappelle l'adjoint à la maire. "Et ils sont même revenus plus vite que ce à quoi on s'attendait. C'est une vraie bonne nouvelle" également pour la rentabilisation des 10 millions d'euros investis par la ville pour promouvoir son image.

Des prix encore bas dans les hôtels.Les touristes russes, chinois, japonais qui avaient déserté l'Île-de-France reviennent petit à petit, les hôtels se remplissent mais tout n'est pas encore gagné. Evelyne Maes vice-présidente du syndicat hôtelier Umih nuance : "On n'a pas récupéré notre prix moyen de vente parce que c'est une fuite en avant. Les hôteliers ayant des problèmes de trésorerie ont fait des prix sur leurs chambres d'hôtel pour être sûrs de vendre." Alors pour être retrouver leurs niveaux de recettes d'avant 2015, les professionnels du secteur espèrent un retour plus marqué dans les mois qui viennent des touristes mes plus dépensiers notamment originaires d'Asie.