Paris-Plages : sous le sable, des factures (très) salées

  • A
  • A
Paris-Plages : sous le sable, des factures (très) salées
@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

Selon un rapport de la Cour des Comptes, il existe de nombreuses irrégularités dans le financement de "Paris-Plages" qui a lieu depuis 14 ans dans la capitale. 

C'est un rapport de la Cour des Comptes qui pourrait embarrasser l'Hôtel de ville de Paris. Le document, qui porte sur l'opération populaire "Paris-Plages" et que Le Point a pu consulter, rapporte de "sérieux dysfonctionnements" et des "défaillances". 

Un coût deux à trois fois supérieur. "Les évaluations financières diffusées à la presse et au conseil de Paris ne correspondent (...) ni aux dépenses réalisées par les directions pour l'organisation de l'opération, ni au montant des partenariats obtenus", explique la Cour dans son rapport. Les dépenses de cet événement qui a lieu depuis 14 étés sont en fait "deux à trois fois supérieures aux données communiquées par la Ville". Pour l'année 2013 par exemple, Paris Plage a coûté officiellement 1,5 million d'euros et officieusement... 4,8 millions d'euros.

Des sponsors... sur le tard. La mairie de Paris se défend en expliquant que les dépenses du personnel ne sont pas intégrées dans le bilan financier de Paris-Plages. Elle explique aussi que, grâce aux sponsors, plonger ses pieds dans le sable quand on est parisien ne coûte en fait pas si cher que ça. La Cour des comptes reprend cependant sur ce point les pratiques en cours car certains de ses partenariats sont parfois signés en retard, après que Paris-Plage ait eu lieu. 

Des dépassements... habilement camouflés. Enfin, la Cour des comptes rapporte des dépassements de montant de plusieurs marchés publics. Pour les camoufler, la mairie soit fait appel à un sponsor, soit les rattache à des budgets passés. Ainsi, en 2012, une facture de 6.590 euros est annexée à un marché public passé en 2009, marché qui n'avait pourtant duré que deux mois, précise la Cour des comptes.