Paris : pas de travail dominical pour les grands magasins ?

  • A
  • A
Paris : pas de travail dominical pour les grands magasins ?
@ AFP
Partagez sur :

Les Galeries Lafayette et le Printemps souhaitent ouvrir tous les dimanches de l'année. Mais les syndicats pourraient tout simplement bloquer l'application de ce volet de la loi Macron.

Malgré l'adoption de la loi Macron, l'application du travail dominical reste compliquée dans la capitale. Une des mesures phares du texte, la création de ZIT (zone touristique internationale), doit notamment permettre aux grands magasins parisiens d'ouvrir les 52 dimanches de l'année, au lieu de cinq à l'heure actuelle, à partir du 1er janvier prochain. Mais les syndicats pourraient forcer les établissements à garder leurs portes closes la plupart des dimanches.

Pas d'accord des syndicats. La loi Macron contient un article censé faciliter le travail dominical, notamment dans les zones touristiques. Les grands magasins parisiens, comme le Printemps et les Galeries Lafayette, sont concernés au premier chef. Mais pour ouvrir le dimanche, les dirigeants de ces établissements doivent obtenir l'accord des syndicats. Or, ces derniers s'opposent farouchement à toute extension du travail dominical.

Des contreparties pour obtenir un accord ? Pour obtenir l'accord des syndicats, les dirigeants des grands magasins parisiens pourraient revoir les contreparties accordées aux salariés à la hausse. Deux cas de figure sont envisagés. Soit un doublement du salaire des salariés déjà en place, et qui sont volontaires pour venir travailler. Soit un recrutement spécial pour l'ouverture les dimanches, avec un salaire réévalué de 20 à 30%, ainsi que des avantages en nature comme par exemple une aide pour payer les frais de garde d'enfant. Pas certain que ces propositions suffisent à faire plier les syndicats.