Pare-brise : des excès qui vont se payer

  • A
  • A
Pare-brise : des excès qui vont se payer
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une association met en garde contre la hausse des réparations de pare-brise.

Une enquête de l’association 40 millions d'automobilistes dénonce le "marketing anxiogène" des réparateurs de pare-brise. Ces réparations, vantées par la publicité comme gratuites, se sont multipliées ces derniers temps. Elles coûteraient en réalité très cher aux assureurs, et au final aux automobilistes.

Les réparations en augmentation

Selon l'association qui a procédé à une enquête auprès d'assurés, d'assureurs et de réparateurs, le nombre de réparations de pare-brise est en constante augmentation, de l’ordre de 15% par an.

Au départ, le principe séduisait les assureurs puisqu’il permettait d’éviter le remplacement systématique d’un pare-brise en cas d’impact et de limiter le coût puisque la réparation d’un impact coûte quatre à cinq fois moins cher. Problème : au fil des années, les automobilistes se sont pris au jeu du zéro coût vanté par les réparateurs de pare-brise et multiplient les réparations non justifiées. Un rappel, un pare-brise est considéré en mauvais état s’il comporte un impact de plus de trois centimètres.

40 millions d’automobilistes estime que d'ici trois ans, la part de la garantie "bris de glace" devrait s'élever à 48 euros, soit une augmentation de 4% du montant de la cotisation pour un automobiliste. Une hausse confirmée par les assurances. "A un moment ou à un autre, on va devoir répercuter cette augmentation sur nos assurés", concède-t-on à la Macif.