Où va l’argent du lundi de Pentecôte ?

  • A
  • A
Où va l’argent du lundi de Pentecôte ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

Deux milliards d’euros sont récoltés lors de cette journée, dédiée en principe aux personnes âgées.

Le lundi de Pentecôte est devenu en 2005 une "journée de solidarité", après la canicule de l’été 2003 qui a touché en particulier les personnes dépendantes. Concrètement, il s’agit de travailler un jour férié par fraternité envers les personnes âgées. Le fait de se rendre au bureau ce jour-là rapporte quelque deux milliards d’euros chaque année à l’Etat, qui doivent être consacrés à financer des mesures en faveur des personnes dépendantes.

L'argent détourné ?

Cinq ans après la mise en place de cette journée de solidarité, la voie que prend l’argent engrangé lors du lundi de Pentecôte fait polémique. Un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) en mars dernier affirme que l’Etat ne respecte pas ses engagements. Le document explique que le gouvernement ne redistribue pas les milliards de cette journée aux personnes dépendantes et dénonce "la faiblesse du pilotage national", qui aurait entraîné une sous-utilisation des 1,855 milliard d'euros d'"excédents" cumulés entre 2004 et 2009.

"Il serait faux de dire que tous les crédits ont été utilisés à d’autres fins", a expliqué Pascal Champvert, président de l'Association des maisons de retraite, qui dénonce aussi l’attitude du gouvernement envers ces fonds. "Mais il est clair que ces crédits ne sont pas suffisants et qu’à partir du moment où on les ampute régulièrement, ils ne répondent pas aux besoins des personnes âgées fragilisées", a-t-il assuré.

Une partie des deux milliards d'euros récoltés chaque année a été affectée au colmatage du trou de la Sécurité sociale, affirme pour sa part une mission parlementaire. Ce que confirme sa présidente, la députée socialiste Laurence Dumont. Elle parle de "dysfonctionnements budgétaires" . Selon elle, "en cours d'année, l'Etat a, par exemple en 2009, ponctionné 150 millions d'euros pour les remettre dans le budget de la Sécurité sociale", à partir d'excédents. "On ne peut pas être d'accord avec cette façon de faire", a-t-elle affirmé.

Faux, répond le gouvernement

Pour sa part, le gouvernement dément. Il est "totalement faux de dire que l'argent de la journée solidarité a été détourné", affirme le ministère du Travail dans Le Parisien-Aujourd’hui en France lundi. La secrétaire d'Etat chargée des aînés, Nora Berra, a assuré qu'il était "impossible" d'utiliser les fruits de la journée de solidarité à d'autres fins que la prise en charge de la dépendance. "Comme l'ensemble des recettes affectées, il est impossible d'utiliser ces budgets en provenance de la journée de solidarité à d'autres fins que celles prévues par le législateur", a déclaré son cabinet à l'AFP.