Où en est le "plan 500.000 formations" de François Hollande ?

  • A
  • A
Où en est le "plan 500.000 formations" de François Hollande ?
Image d'illustration.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

À Tours, 12.000 chômeurs supplémentaires vont être formés en 2016. Les premiers résultats sont positifs.

REPORTAGE

Parmi les annonces majeures de François Hollande pour 2016 se trouvait le "plan 500.000" qui prévoit autant de formations supplémentaires. L’objectif du gouvernement est d'atteindre le million de demandeurs d'emploi formés d'ici à la fin de l'année. Pour y arriver, un milliard d'euros a été confié aux régions qui travaillent avec Pôle Emploi. Europe 1 a cherché à savoir où en était ce plan.

La dynamique est bien enclenchée et le nombre de formations prescrites a déjà augmenté de 32% sur un an. La région Centre Val de Loire s'est par exemple engagée à former 12.000 personnes supplémentaires cette année et s'est adaptée pour atteindre l'objectif. Pour la première fois, deux sessions ont lieu dans la même journée pour former deux fois plus de soudeurs par exemple. Et quand il n'y a plus assez de places sur le site, l'Afpa, le premier organisme de formation professionnelle, a sous-traité pour trouver de nouveaux lieux de formations.

Priorité aux chômeurs longue durée. La priorité est donnée aux chômeurs de longue durée peu qualifiés. "Au niveau des cours, pour moi, c'est difficile", explique Bruno, qui, après trois ans et demi sans travail, a commencé une formation dans la restauration. "À 52 ans, je suis sorti de l'école il y a bien longtemps. Se rasseoir derrière un bureau, reprendre un crayon... Ça a été un petit peu dur de me mettre en route la première semaine, mais ça me donne plus de confiance en moi. Cette formation va m'ouvrir beaucoup de portes."

Pour certains comme Bruno, l'idée est de compléter l'expérience déjà acquise. Pour d'autres, cette formation ouvre de nouvelles perspectives. "Je ne m'étais pas vue dans le métier de la restauration à la base, mais je m'épanouis, ça y est, j'ai trouvé mon élément. Se lancer dans quelque chose où l'on sait qu'il y a des débouchés, ça motive encore plus", explique Nathalie, 30 ans, sans emploi depuis bientôt trois ans.

Avant de lancer ces formations, l'Afpa avait ciblé les métiers en tension sur le plan local et propose désormais en fonction des stages en entreprises, mais aussi des rencontres avec des employeurs pour un retour à l'emploi le plus rapide possible. La méthode semble fonctionner puisqu'à Tours, certains viennent de décrocher une promesse d'embauche avant même la fin de leur formation.