"On craint un impact sur la distribution"

  • A
  • A
"On craint un impact sur la distribution"
@ REUTERS
Partagez sur :

Nicolas Galépides est délégué syndical Sud-PTT à La Poste.

Alors que La Poste change officiellement de statut lundi, et devient une société anonyme, Nicolas Galepides, délégué syndical Sud-PTT, revient sur les appréhensions des employés face à une ouverture à la concurrence et au risque de voir ce service public se dégrader.

Que va changer le passage de La Poste en société anonyme ?

Nous craignons une perte de contrôle sur le devenir de l’entreprise. Nous savons que le fonctionnement sera moins transparent, notamment sur la mise en place des grands projets et des grandes orientations de La Poste, puisque cela se décidera avec les actionnaires. Nous le voyons déjà maintenant d’ailleurs. Le dernier conseil d’administration date de décembre 2009, alors que normalement il y en a un tous les mois. Et en ce qui concerne le management du personnel, nous allons nous rapprocher du mode de gestion des sociétés privées.

Selon vous, va-t-il y avoir une baisse de la qualité des services de La Poste ?

Il y a déjà une baisse de qualité du service avec la fermeture de bureaux dans de nombreuses petites communes. On craint maintenant un impact sur la distribution du courrier avec la mise en place de boîtes aux lettres communes pour certains hameaux. Il n’y en a que 2% aujourd’hui, mais l’objectif serait d’aller jusqu’à 30%, alors que la livraison du courrier à domicile me parait essentielle. De plus, nous pensons que le nombre de jours de distribution va diminuer. Aujourd’hui, La Poste distribue le courrier six jours sur sept. Cela pourrait passer à cinq, quatre, voire même trois jours, comme cela se fait déjà chez nos voisins.

Le changement de statut de La Poste est justement un alignement sur nos voisins européens. Que signifie l’ouverture à la concurrence pour l’avenir de La Poste ?

Cela signifie qu’à partir du 1er janvier 2011 n’importe quelle entreprise pourra proposer un service de levée et de distribution du courrier. Mais nous voyons à l’étranger qu’il est assez difficile pour ces nouveaux concurrents de s’imposer face aux opérateurs nationaux déjà bien implantés. Elles devront donc se développer sur des marchés de niche comme le fait par exemple, Hays dans la City à Londres. Cette société a lancé un service de livraison du courrier, spécialisé, entre les cabinets juridiques.

REAGISSEZ - Avez-vous peur que le service offert par La Poste diminue en qualité ?