Nus dans le vignoble bourguignon pour dénoncer le changement climatique

  • A
  • A
Nus dans le vignoble bourguignon pour dénoncer le changement climatique
Partagez sur :

Plus de 700 volontaires ont posé samedi dans leur plus simple appareil au milieu des vignes de Fuissé, sous l'oeil de Spencer Tunick.

Pics de chaleur, grêle... Selon Greenpeace France, le prestigieux vignoble bourguignon est particulièrement exposé aux changements climatiques. Pour alerter l’opinion sur la question, l’organisation a convoqué samedi 713 hommes et femmes, de tous âges, aux abords du vignoble de Fuissé, en Saône-et-Loire. Le photographe américain Spencer Tunick, connu pour avoir déjà capturé de telles mises en scène, les a immortalisés dans leur plus simple appareil au milieu des vignes du Mâconnais.

"Ici, on est face à l'aboutissement le plus absolu de la notion de cépage. Le sol et le climat sont très importants et les changements les plus infimes au niveau des températures feront des ravages car il n'y aura plus cette finesse du goût mondialement reconnue", a souligné Pascal Husting, directeur général de Greenpeace France.

Par militantisme ou pour la performance artistique, ces volontaires "vont montrer comment la fragilité de leur corps est étroitement liée à la fragilité des éco-systèmes", a-t-il ajouté au cours de la séance photo. Du côté des figurants, passée la gêne des premiers instants, l’ambiance était bon enfant.

En vue de la conférence internationale sur le climat à Copenhague, Greenpeace appelle les pays industrialisés à réduire d'au moins 40% leurs émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020, tout en instaurant des mécanismes financiers permettant aux pays en développement de relever ce défi.