Nouveau "tapis rouge" pour nos fortunes

  • A
  • A
Nouveau "tapis rouge" pour nos fortunes
@ REUTERS
Partagez sur :

Le gouverneur de l'Etat américain du Mississippi veut séduire les gros contribuables tentés par l'exil.

Menacé d'une nouvelle tranche d'imposition à 75% pour tous les revenus supérieurs à 1 million d'euros, les Français les plus fortunés attirent décidément les convoitises. Après le Premier ministre britannique David Cameron, qui a assuré les gros contribuables français de sa bienveillance, c'est au tour d'un Etat du sud des Etats-Unis de lancer une opération séduction. Le gouverneur du Mississippi s'est ainsi dit lui aussi prêt mercredi à dérouler le "tapis rouge" aux "millionnaires français surtaxés".

"En tant qu'Etat à faible fiscalité et pro-entreprise, nous pourrions dérouler le tapis rouge (aux riches contribuables français) et hisser le drapeau tricolore sur Fort Maurepas", la première colonie française au Mississippi, ironise Haley Barbour dans une tribune mise en ligne sur le site du magazine Foreign Policy.

"Bienvenue, mes amis!"

"J'ai un vieux nom huguenot, et mon arrière-arrière-arrière-arrière grand-père Louis LeFleur, un Français, a fondé vers 1800 un poste de commerce qui s'est développé jusqu'à devenir Jackson, la capitale du Mississippi", explique le républicain. "Je me demande si nous, les Barbour, ne devrions pas monter une entreprise pour attirer les riches français au Mississippi", ajoute le gouverneur avant de conclure, en français dans le texte: "Bienvenue, mes amis!".

Etat républicain, le Mississippi a signé l'"engagement à protéger les contribuables", une initiative lancée par un groupe de pression conservateur à travers laquelle les signataires promettent de ne pas augmenter les impôts.

Colonisé par les Espagnols et les Français à partir de 1699, le Mississippi a longtemps fait partie de l'Empire français, avant d'être abandonné à l'Empire britannique en 1763, puis de rejoindre les Etats-Unis en 1817. Malgré ce passé, vu le profil des contribuables que le Mississippi souhaite attirer et les divertissements que cet Etat offre, il n'est pas sûr que les candidats franchissent l'Atlantique en nombre.