Nos petites stations-services vont-elles disparaître ?

  • A
  • A
Nos petites stations-services vont-elles disparaître ?
@ Maxppp
Partagez sur :

ÉCONOMIE - Le gouvernement prévoit de mettre fin à un dispositif d'aides aux stations-services. Les plus petites pourraient en pâtir. 

La petite station-service de votre commune pourrait mettre la clef sous la porte. En jeu ? La disparition du Comité professionnel de la distribution de carburants (CPDC). Disposant d'un budget de trois millions d'euros abondé par l'Etat, il permet de financer une aide pour les stations-services. Le gouvernement prévoie de le supprimer, dans le cadre de la loi Budget 2015. Problème, cela pourrait être fatal aux petites stations-services. 

>> LIRE AUSSI - Deux taxes vont faire grimper le prix du diesel

Financer les mises aux normes. Le CPDC est vital pour les stations-services les plus petites. Il prend en effet en charge jusqu'à 30% des travaux entrepris afin de se mettre aux normes de sécurité et d'environnement imposées par la Commission européenne.  

Pas moins de 6.000 stations, vendant moins de 3.500 m3 d'essence par an et situées essentiellement en zone rurale, seraient menacées de fermeture. 

La Fédération nationale de l'artisanat automobile (FNAA) et l'Association des maires ruraux de France (AMRF) désapprouvent sa suppression et on adressé mardi une lettre ouverte au président de la République.

"Une tromperie". En Vendée, la station-service de Treize-Septiers, près de Montaigu, se sent directement menacée. En l'espace de cinq ans, les deux gérants ont dépensé pas moins de 70.000 euros pour mettre leur station aux normes. Mais si l'Etat se désengage : "il va nous manquer 25.000 euros", calcule Christian Sans, le gérant. "Financièrement, on est très mal, on n'a plus de trésorerie. On a déjà été obligé de licencier une personne", explique-t-il. "Quand on met une chose en place, on ne change pas la donne en plein milieu de course". Pour lui, la suppression de cette aide "est une tromperie".

>> LIRE AUSSI - Vérifier la pression de ses pneus sera bientôt inutile