Nortel : "on repart sur de bonnes bases dans les négociations"

  • A
  • A
Nortel : "on repart sur de bonnes bases dans les négociations"
Partagez sur :

Représentants de salariés et administrateurs doivent finaliser un projet d’accord vendredi.

Les salariés de Nortel reprennent espoir. A l’issue d’une réunion, jeudi, avec le ministre chargé de l'Industrie Christian Estrosi, les représentants des salariés de l'équipementier en télécommunications de Châteaufort (Yvelines), ont indiqué "que le principe d’une sortie de crise était acquis".

Prudents, les "Nortel" ont toutefois décidé de maintenir leur grève, entamée il y a dix jours. "Aujourd'hui, les négociations sont à nouveau ouvertes, on repart sur de bonnes bases", s'est félicité Farid Bazizi, représentant des salariés. Mais "la grève est maintenue, jusqu'à ce qu'on finalise un accord de sortie de crise, qu'on le soumette aux salariés et qu'ils approuvent", a-t-il ajouté.

Les représentants des salariés doivent revoir l'administrateur français, Me Franck Michel, vendredi, pour finaliser ce projet.

"Il y a des repreneurs potentiels importants", a affirmé Christian Estrosi jeudi dansLe Figaro. "Ce qui compte, c'est de maintenir l'outil de travail en l'état pour ne pas décourager ces repreneurs", a ajouté le ministre. Nortel France SA, filiale française de l'équipementier en communication canadien et centre de recherches sur les technologies sans fil, a été placée en liquidation judiciaire le 28 mai. Le tribunal de commerce de Versailles a assorti sa décision d'une continuation d'activité en vue de la revente et fixé au 16 août la date limite de dépôt d'offres de reprise.

> Nortel : "On n’est ni des terroristes ni des bandits"