Non, Burger King ne va pas manger Quick

  • A
  • A
Non, Burger King ne va pas manger Quick
@ MAX PPP
Partagez sur :

Une rumeur prêtait à Burger King l’intention de racheter Quick. Sauf que le fast-food n’est pas à vendre.

L’INFO. Les espoirs des amateurs de Burger King ont rapidement été douchés. Alors que le magazine Challengesannonçait mercredi que le groupe américain de fast-food était en négociation pour racheter Quick, les propriétaires de la chaine belge ont mis les points sur les i : non, il n’y a aucune "négociation de quelque nature que ce soit avec cette société au sujet du rachat du groupe Quick".

quick hamburger presteste maxppp 930620 24.01

© MAXPPP

Pourquoi Quick n’est pas à vendre. Si la chaine de fast-food a connu de sérieux problèmes financiers en 2007, elle va beaucoup mieux depuis son rachat par une filiale de  la Caisse des Dépôts et consignation (CDC). En 2012, le fast-food a vu ses ventes bondir de 5,2% et "Quick devrait réaliser un exercice 2013 historique, tant en matière de chiffre d'affaires que d'Ebitda" (excédent brut d'exploitation, ndlr) ", dixit ses propriétaires. L'inventeur du QuickN'Toast n'est donc pas à vendre et pourtant la rumeur d'un rachat de l'entreprise revient fréquemment, comme le reconnait Quick, contacté par Europe1.fr.

02.09BurgerKingMaxPPP930620

© Maxppp

Les raisons d’une rumeur. Pourquoi Burger King est-il alors suspecté de vouloir mettre la main sur Quick. Les raisons sont multiples : pour Burger King, ce rachat permettrait de disposer directement de 324 restaurants en France, s’économisant ainsi des frais d’installation et de publicité. L’opération parait donc logique d’autant que le principal propriétaire de Quick, la CDC, n’a jamais caché son intention de revendre les 96% du capital du restaurateur qu’il détient. Sauf qu’à part une offre mirobolante, il parait peu probable qu’elle vende Quick pour le voir disparaitre dans la foulée, d’autant que "l’accent a été mis sur les rénovations et l’entretien du parc existant, qui absorbent 41% des investissements", comme le souligne son rapport annuel 2012. De plus, Quick est le seul concurrent sérieux de McDonalds, en attendant que KFC poursuive sa montée en puissance.

Burger King, un retour très attendu. Après avoir déserté en 1997 la France, marché jugé pas assez rentable, la chaîne de fast-food a fait son grand retour en 2013. Elle a déjà ouvert deux restaurants à Reims et à Marignane, rapidement pris d’assaut par les consommateurs, et s’apprête à faire de même en décembre à Paris, au sein de la gare Saint-Lazare. Depuis, les très nombreux fans de la marque s’impatientent, espérant que le prochain restaurant ouvre à côté de chez eux. Avec le rachat de Quick, la France aurait alors vu surgir 324 nouveaux Burger King d’un coup. Trop beau pour être vrai.

>> A lire aussi : Manger sainement au fast-food, c'est possible ?